Mercredi 20 février 2019

Tajan mise sur l’art moderne

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 25 novembre 2009 - 115 mots

PARIS - La maison Tajan, à Paris, revient sur le devant de la scène, le 8 décembre à l’espace Tajan, avec une vente publique d’art moderne composée de 49 lots estimés 4,5 à 6 millions d’euros.

En vedette, un grand tableau signé Max Beckmann représentant Le Dernier des travaux de Persée (Hercule) (1949), estimé 2,5 à 3,5 millions. Mais aussi : Être rétracté en chien (1950), huile sur toile signée Victor Brauner (est. 80 000 euros) ; Femme assise (vers 1944), encre sur papier signée Henri Matisse (est. 160 000 euros), et Jeune fille en rose (1900), huile sur toile de Pierre Auguste Renoir (est. 200 000 euros).

Rens. 01 53 30 30 30, www.tajan.com

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°314 du 27 novembre 2009, avec le titre suivant : Tajan mise sur l’art moderne

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque