Jeudi 13 décembre 2018

Tableaux et bijoux au Crédit municipal

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 18 février 2000 - 87 mots

Parmi les principales œuvres modernes dispersées le 2 mars, on remarquera une huile d’Albert Lebourg, La Seine à la Bouille, 1900 (80-100 000 francs), une toile de Maximilien Luce, Soldat et femme dans un wagon vers 1916 (20-25 000 francs), ainsi qu’un bronze de Pierre-Jules Mene, Lévrier et King Charles (6-8 000 francs).

Une vente cataloguée de bijoux se tiendra le 23 mars, avec notamment un collier souple en or signé Marchan, en forme de serpent dont la tête est ornée de diamants, (40-50 000 francs), et une bague ornée d’un diamant brillanté monté en solitaire (50-70 000 francs).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°99 du 18 février 2000, avec le titre suivant : Tableaux et bijoux au Crédit municipal

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque