Dimanche 25 février 2018

Souvenirs tissés

Prix record pour un habit de Necker

Par Éric Tariant · Le Journal des Arts

Le 4 décembre 2008

Deux importantes ventes de textiles se sont déroulées à Paris en juin. La dispersion de la collection Brocard par l’étude Dumousset & Deburaux, les 11 et 12 juin, a réalisé un produit total de 3,7 millions de francs. La seconde, organisée par l’étude Tajan le 17 juin, a enregistré un record mondial pour un vêtement d’homme, un habit ayant appartenu à Jacques Necker, parti à 132 000 francs.

PARIS - Collectionneurs et conservateurs de musées étaient venus nombreux, les 11 et 12 juin, pour assister à la dispersion de la collection de Marie Brocard, qui fut pendant quarante ans à la tête de l’atelier familial. Les souvenirs historiques, et particulièrement ceux de l’Empire, ont suscité l’enthousiasme. Un projet sur papier rehaussé d’aquarelle de l’Étendard du 2e Régiment d’artillerie, modèle de 1804, a été acquis 230 000 francs sans les frais par un collectionneur australien. “C’était un objet unique signé Carle Vernet, explique l’expert Jean-Claude Dey, une pièce qui appartenait au patrimoine national. Il est dommage qu’elle ait quitté le territoire.”

Un étui de forme rouleau recouvert de maroquin rouge ayant appartenu à l’Impératrice a été adjugé 62 000 francs, preuve que Joséphine séduit toujours les collectionneurs. Une suite de six abeilles, cinq brodées en canetille d’or et une en canetille d’argent, réalisée pour une tenture et le siège du trône, Premier Empire, est partie à 11 500 francs. Le Musée de Versailles a préempté deux lots, dont un projet du décor du trône de Charles X, un dessin au trait, crayon et aquarelle, adjugé 38 500 francs. Pour sa part, le Musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau a préempté cinq lots, parmi lesquels une aquarelle originale d’un projet pour la chambre de l’impératrice Joséphine à La Malmaison, à 25 000 francs.

Un musée suisse acquiert l’habit du banquier
La plus belle enchère de la vacation conduite par Mes Jacques et François Tajan, le 17 juin, a couronné un habit et gilet de Jacques Necker (1732-1804), riche banquier genevois qui fut ministre de Louis XVI. Acheté 132 000 francs par un musée helvétique, il a battu un record mondial pour un vêtement d’homme à la française. Auparavant, les prix pour ce type d’habit avoisinaient les 15 à 20 000 francs. “Beaucoup de Suisses étaient intéressés par ce lot. Il s’agissait d’une pièce exceptionnelle, explique l’expert Aymeric de Villelume, qui avait la particularité d’être doté de manches changeantes.
La paire de manches couleur lilas était assortie à l’habit tandis que l’autre paire, de couleur crème, devait être portée avec le gilet.” Parmi les autres adjudications, très internationales, signalons cet habit d’un membre de la famille royale espagnole, milieu XVIIIe, parti à 38 000 francs, et ce lampas “bizarre” tissé à Lyon ou à Venise entre 1685 et 1710, à 46 000 francs, tous deux acquis par des collectionneurs anglais.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°64 du 8 juillet 1998, avec le titre suivant : Souvenirs tissés

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque