Vendredi 23 février 2018

Piasa

Souvenirs, souvenirs...

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 20 septembre 2007

La vente « Louis Jouvet » a davantage attiré les amateurs de reliques de l’homme de théâtre que les bibliophiles.

PARIS - Plus de cinquante ans après sa disparition, Louis Jouvet fascine encore le public, peut-être plus marqué par l’acteur de cinéma que par l’homme de théâtre. Tel pourrait être le sens de l’engouement pour les quelques souvenirs dispersés en guise de prélude à la vente de la bibliothèque théâtrale le 1er avril à Drouot et provenant de la succession de Lisa Jouvet, ultime enfant de Louis Jouvet. La vente très modeste en valeur a tout de même rapporté un peu plus de 400 000 euros, soit le double des estimations. Une foule d’amateurs s’était regroupée quelques minutes avant l’ouverture devant les portes de la salle 2 de Drouot, laquelle ne pouvait accueillir qu’une centaine de personnes. Pour cette levée de rideau, ce fut une foire d’empoigne comme si avait lieu la dernière représentation du comédien. Certains ont dû rebroussé chemin. Mais aux désespérés restés en retrait dans l’embrasure de la porte, le crieur de la vente indiquait qu’il ne fallait pas hésiter à hurler et s’agiter pour enchérir. Les premiers coups de marteau ont confirmé les craintes de ces enchérisseurs d’un jour, à savoir que 200 euros ne suffiraient pas pour décrocher un souvenir. Le lot 1, un mortier en bronze et son pilon, gardés par Jouvet en mémoire de ses études de pharmacie et estimés 150 euros, furent emportés 1 564 euros ; le lot 2, une reproduction photographique du portrait de Jean Giraudoux à sa table de travail, annoncée pour 80 euros, fut adjugée 541 euros… Le collier du chien Till de Jouvet en cuir rouge clouté avec sa médaille en pendentif gravée, estimé 100 euros, est monté à 2 400 euros ; un moulage mortuaire en plâtre de la main droite de Louis Jouvet, également estimé 100 euros, s’est envolé à 14 680, et ainsi de suite… Jean-Claude Dey, expert en souvenirs historiques, s’est félicité que les amis du Musée de la Légion d’honneur à Paris achètent les insignes de commandeur de Louis Jouvet qui sera ainsi « le seul artiste représenté au musée ». Les aquarelles de Christian Bérard, projets de décor pour le théâtre estimés tout au plus 500 euros pièce, ont déchaîné les passions. L’une d’entre elles a poussé deux collectionneurs présents dans la salle à miser jusqu’à 49 336 euros ! Seul bémol, le marteau est tombé à seulement 6 200 euros pour l’un des lots les plus importants de la vente, un Personnage en pied, dessin à l’encre de Chine de Giambattista Piranèse, estimé 10 000 euros, dédicacé par Giraudoux et offert à Louis Jouvet à l’occasion de la création d’Amphitryon 38 au Théâtre de l’Athénée en octobre 1934 (date de l’ouverture du théâtre). La vente s’est poursuivie avec la bibliothèque théâtrale. « Elle a bien marché même si cela a été moins fou que pour la première partie », note l’expert Dominique Courvoisier. Molière en a été la vedette : un bibliophile a emporté pour 22 261 euros la première édition collective complète de 1682 qui est également la première édition illustrée. Le département des Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France a préempté le carnet d’adresses de Louis Jouvet, cinq pièces de Molière annotées de la main de Jouvet ; trois manuscrits de Giraudoux ainsi que l’exemplaire de Madeleine Ozeray d’Ondine et quatre autres ouvrages de théâtre, entre 660 et 8 420 euros. La Comédie-Française a préempté deux lots. « Mis à part quelques exceptions, il y avait à cette vente plus de gens de théâtre en quête d’un souvenir que de véritables bibliophiles, rapporte encore l’expert. Le théâtre en général ne vaut pas cher… » Aussi, quelques fans de Louis Jouvet sont repartis avec un ouvrage à 200 ou 300 euros sous le bras. Les autres se sont contentés de l’un des 4 100 catalogues à 20 euros épuisés le jour de la vente.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°213 du 15 avril 2005, avec le titre suivant : Souvenirs, souvenirs...

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque