Mercredi 14 novembre 2018

Sous le soleil de Monaco

La biennale des antiquaires mise sur la jet-set

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 27 juin 2003 - 637 mots

La XVe Biennale de Monaco et la 8e édition du salon Monte-Carlo Antiquités accueillent début août sur le Rocher des antiquaires, galeries d’art et joailliers qui espèrent faire le plein avant la rentrée. La concentration des grosses fortunes laisse espérer de profitables affaires.

MONTE-CARLO - La crise mondiale qui sévit sur les marchés financiers internationaux depuis trois ans n’a pas épargné le marché de l’art. Pourtant, en ces moments difficiles, les grandes fortunes mondiales ne cessent d’augmenter leur capital. La Principauté, avec son bal de la Croix-Rouge (le 8 août) – l’un des événements monégasques mondains annuels, qui attire son lot de personnalités venues du monde entier – est donc une cible de choix pour une petite sélection de marchands d’art. Ces derniers se réunissent en biennale au cœur de Monaco, en alternance avec la Biennale des antiquaires à Paris. “Les expositions sont très sélectives. La marchandise décorative ne se vend d’ailleurs pas. Il s’agit de montrer les trésors que nous avons dénichés à des gens en vacances mais acheteurs pour leur résidence principale”, explique Jacques Perrin, l’un des fondateurs de la biennale il y a vingt-huit ans, en 1975. La même année, Sotheby’s lançait ses premières ventes publiques sur le Rocher, rejoint par Christie’s en 1985. “Les auctioneers nous ont servi de caisse de résonance”, avoue l’antiquaire. À l’époque, il s’agissait d’initier aux objets d’art un milieu privilégié mais plutôt passionné de grosses cylindrées, de yachts et de haute joaillerie. Aujourd’hui, des collectionneurs davantage éclairés viennent aux devants des marchands habitués de la manifestation, pas plus de deux exposants par spécialité selon la formule convenue. Le taux de rotation des professionnels est faible. Cette année, deux antiquaires, Yves Mikaeloff et le Belge Bernard de Leye, ne reviennent pas pour des raisons familiales. Quatre nouveaux venus sont au rendez-vous : The Chinese Porcelain Company de New York ; Dr. Riedl, marchand de tableaux anciens à Munich ; Sophie Scheidecker Fine Art, une New-Yorkaise spécialisée dans les tableaux modernes et impressionnistes, et le galeriste parisien Pierre de Souzy – dont c’est le premier salon –, qui exposera des tableaux et sculptures du XIXe siècle. Aucun spécialiste du XXe siècle ne complète le tableau – leur apparition à Monaco a toujours été fugace. En revanche, la joaillerie, qui occupe six stands, est historiquement présente. “Nous freinons des deux pieds pour ne pas se laisser envahir, souligne Jacques Perrin. Nous avons un quota mais nous en acceptons toujours un ou deux supplémentaires. C’est un plus pour l’exposition et cela attire du monde.” C’est le bijou qui fait aussi la renommée des ventes Tajan à Monaco, dont l’une d’elles, le 6 août, est consacrée à la joaillerie. Ici, le commissaire-priseur parisien bat du marteau depuis 1975, année de sa première vacation sur le Rocher. Aussi, il y livre régulièrement une sélection de tableaux modernes et contemporains qui attisent la curiosité de quelques amateurs présents sur la Côte d’Azur.
De son côté, Monte-Carlo Antiquités, un salon annuel d’antiquaires qui a pris place à Monaco il y a sept ans, propose une exposition alléchante sur les voitures de sport qui ont marqué l’histoire de l’automobile. Une fois sur place, les visiteurs peuvent chiner chez les trente marchands internationaux. Le seul frein aux transactions cette année reste un taux de change défavorable aux Américains.

- BIENNALE INTERNATIONALE DES ANTIQUAIRES, JOAILLIERS ET GALERIE D’ART, du 1er au 17 août, International Sporting Club, Place du Casino, Monte-Carlo, tél. 377 92 16 61 66, tlj 16h-21h, catalogue, 17 euros. - BIJOUX, MONTRES, vente le 6 août, TABLEAUX MODERNES ET CONTEMPORAINS, vente le 7 août, salon Bellevue, hôtel de Paris, Monte-Carlo, SVV Tajan, tél. 01 53 30 30 30, www.tajan.com - MONTE-CARLO ANTIQUITES, SALON INTERNATIONAL DES ANTIQUAIRES, du 9 au 17 août, Espace Fontvieille, Monte-Carlo, tél. 377 97 98 50 00, tlj 16h-21h (16h-21h le 17 août), www.antiques-fair.com

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°174 du 27 juin 2003, avec le titre suivant : Sous le soleil de Monaco

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque