Enchères

Sotheby’s : tableaux et bijoux au Bristol

Le Journal des Arts

Le 1 avril 1994

PARIS - Les 14 et 15 avril, Sotheby’s exposera, à l’Hôtel Bristol à Paris, des bijoux et une sélection
de tableaux de leurs futures ventes de Londres et de New York, ainsi qu’une très importante lampe
islamique.

La joaillerie provient de la collection constituée pendant les années 20 et 30 par Hélène Beaumont et son époux Louis-Dudley Beaumont, qui s’établirent sur la Côte-d’Azur après avoir fait fortune grâce à une chaîne de magasins aux États-Unis. La collection, qui sera dispersée le 18 mai à Genève, comprend 125 lots estimés à plus de 7 millions de dollars (40 millions de francs), dont un nombre important de créations de Van Cleef & Arpels. La vedette de la vente sera le diamant Jonker Numéro Deux de 40,46 carats, taillé dans le diamant Jonker de 726 carats trouvé en 1934 en Afrique du Sud, et monté en bague. Parmi les autres pièces importantes : un collier de rubis et diamants estimé de 600 à 800 000 dollars (de 3,4 à 4,6 millions de francs), semblable à un modèle ayant appartenu à la duchesse de Windsor, avec bracelet assorti (estimé de 300 à 400 000 dollars, soit 1,7 à 2,3 millions de francs), et un collier de diamants et d’émeraudes cabochon estimé de 900 000 à 1 300 000 dollars, soit 5,1 à 7,4 millions de francs).

Sotheby’s montrera également au Bristol une sélection de tableaux qui seront vendus les 11 et 12 mai à New York et à Londres. Parmi les œuvres de New York, un pastel de Degas les Trois Danseuses, estimé entre 1 et 1,5 million de dollars (de 5,7 à 8,2 millions de francs), Femmes au bouquet de Fernand Léger (1921), estimé de 1 à 1,5 million de dollars (de 5,7 à 8,2 millions de francs), The Flames of the Sun de Miró, vers 1938 (estimé de 1,5 à 2 millions de dollars, soit 8,2 à 11 millions de francs) et l’Homme au gant rouge, vers 1938 de Picasso, (estimé de 2 à 3 millions de dollars, soit 11 à 17 millions de francs). Les tableaux de Londres comprendront : la Tireuse de cartes (1869) de Bazille, provenant de la famille de l’artiste (estimé de 800 000 à 1,2 million de livres, soit 7 à 10,5 millions de francs). Ce tableau est d’autant plus rare que Bazille n’en a peint que soixante-cinq, dont une quinzaine seulement reste en mains privées.

Celui de Sotheby’s montre une femme assise qui joue avec des cartes déposées sur une table. Les Peupliers au bord de l’Epte, effet du soir (1891) de Monet est estimé de 2 à 3 millions de livres, soit 17,5 à 26 millions de francs et n’a été exposé qu’une seule fois depuis les années 20. Un pastel de Picasso, Femme assise est estimé de 600 à 800 000 de livres, soit 5,2 à 7 millions de francs).

Figurera également dans l’exposition une lampe islamique de la fin du XVe siècle, en argent et étain, haute de 121 cm, et estimée aux alentours de 1 million de livres (8,7 millions de francs).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°2 du 1 avril 1994, avec le titre suivant : Sotheby’s : tableaux et bijoux au Bristol

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque