Six adjudications sur le Web

Le Journal des Arts

Le 26 octobre 2009

Première vente aux enchères relayée sur l’Internet, la vente de Me Binoche sur l’affaire Dreyfus, le 19 février à Drouot, a été victime de son succès : 5 000 à 10 000 internautes-spectateurs ont, selon l’étude, ralenti l’accès au site des enchérisseurs sur le Web.

PARIS - "Cela fonctionne très bien, en dépit des apparences", a commenté Me Binoche. Six adjudications de 500 à 25 000 francs ont été prononcées sur l’Internet, la plus élevée en faveur d’un acheteur "japonais" auquel il a fallu deux heures pour se connecter depuis Tokyo sur le site www.nart.com., et qui a porté son choix sur Le Musée des Horreurs, une série de 51 affiches de Lenepveu. La retransmission de la vente par caméras Axis a dû être interrompue afin d’alléger le trafic et permettre à cet enchérisseur d’intervenir.

Une soixantaine de "pré-enchérisseurs" avaient été sélectionnés avant la vente. Mais ils ont eu eux aussi du mal à accéder au site en raison de l’heure de la retransmission – 18 heures, la plus chargée –, de la saturation due aux images filmées et du grand nombre d’internautes. Les enchérisseurs sur l’Internet n’ont pu réellement se manifester qu’au milieu de la vente. Le principal écueil a été la désynchronisation fréquente entre les enchères de la salle et celles du Web. Conscient de ces difficultés, Antoine Beaussant, de la société Nart, envisage d’utiliser à l’avenir deux serveurs distincts pour ces ventes.

Deux enchères "classiques" sur des lots hors catalogue sont à signaler : un ensemble de trente lettres d’Alfred Dreyfus à son défenseur, le commandant Forzi­netti, adjugé 450 000 francs à un acheteur de province, et le dossier du juge d’instruction Bertulus, préempté par l’État à 15 500 francs.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°34 du 1 mars 1997, avec le titre suivant : Six adjudications sur le Web

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque