Mardi 18 décembre 2018

Parcours

Sept fois trois

Par Maureen Marozeau · Le Journal des Arts

Le 24 septembre 2004 - 660 mots

Le Quartier Drouot met à l’honneur cette année le mouvement cher à André Breton.

 PARIS - Alors que le bilan des ventes du premier semestre 2004 a confirmé Christie’s à la première place sur le marché des enchères parisien, le Quartier Drouot prépare la 7e édition de ses « Trois jours ». La concurrence est rude et les 7, 8 et 9 octobre prochains seront l’occasion pour ce microcosme du 9e arrondissement de mettre en avant l’éventail des professionnels qui le composent : antiquaires, experts, marchands, commissaires-priseurs, restaurateurs...
Si Émile Zola qualifiait les Halles de « ventre » de Paris, le Quartier Drouot pourrait être son grenier. Fort de sa position de « troisième lieu mondial » de ventes, l’hôtel Drouot fait pour sa part figure de fourmilière, voire de caverne d’Ali Baba, autour de laquelle foisonnent quotidiennement quelque 800 professionnels et 6 000 visiteurs. Il était donc important pour Jean-François Chabolle, président de l’association, d’insister sur le caractère hétéroclite de ce quartier historique dont l’hôtel des ventes de Drouot est la pierre angulaire. Dix-neuf  nouveaux membres ont choisi de rejoindre l’association parmi lesquels la SVV Piasa, Pierre Bergé & associés, Bailly-Pommery et l’étude Rossini. « Je leur ai fait comprendre que la promotion du quartier était dans leur intérêt. C’est un effet d’entraînement presque banal », note Jean-François Chabolle. Pour sa première participation, Alexis Velliet, de l’étude Piasa, emboîte le pas : « Nous souhaitions manifester notre solidarité et notre enthousiasme envers une manifestation qui anime le quartier. »
Le surréalisme est au cœur de cette nouvelle édition, un hommage sous forme de fil rouge où les professionnels sont invités à exposer des curiosités qu’André Breton n’aurait pas reniées. Un thème embarrassant pour certains. « Il est effectivement difficile pour les marchands de mobilier ou d’horlogerie de présenter un beau dessin de Man Ray. Je leur ai conseillé de consulter le catalogue de la vente Breton, qui regorge d’objets insolites, explique Jean-François Chabolle, et l’idée a fait son chemin. »
La jeune galerie Foirien-Néouze a suivi ces recommandations à la lettre avec une véritable bizarrerie signée Adrien Barrère (1877-1931), critique de la politique du contrôle des naissances : Célébrités dans des bocaux : Émile Zola. Issue d’une série figurant la reine Victoria ou Bismarck, cette statuette en plâtre de l’écrivain, haute d’une vingtaine de centimètres, stagne dans un bocal en formol. Sophie Marcellin et Denis Ozanne ont, eux, opté pour une exposition d’objets surréalistes stricto sensu, dont quelques pièces signées Marcel Duchamp et Max Ernst, tandis que Le Cabinet des Curieux se penche du côté de l’art tribal avec un masque Warega du Zaïre en ivoire orné de plumes. Plus classique, Rossini présente Mistral, une toile de Francis Picabia de 1932.
Parallèlement, l’exposition « Autour de Breton » scelle une nouvelle collaboration entre le Quartier Drouot et la mairie du 9e arrondissement. Les objets présentés sont issus des collections du Musée d’art moderne de la Ville de Paris, un ensemble dont la plupart des pièces proviennent de la mémorable vente Breton qui a fait les beaux jours de la SVV Calmels-Cohen en 2003. Cette année, le Prix de la curiosité sera remis à l’objet le plus rare ou le plus insolite, et ce des mains d’un jury de personnalités du monde de l’art et du spectacle présidé par Charles Aznavour. L’année dernière, ce prix avait récompensé un linteau de la porte d’entrée d’un charnier daté de 1450 en bois sculpté représentant l’Enfer avec dragons et serpents, proposé par Le Cabinet des Curieux.

- QUARTIER DROUOT – AU FIL DU SURRÉALISME, jeudi 7 octobre (18h-21h), vendredi 8 et samedi 9 (10h-19h), rues Drouot, de la Grange-Batelière, Rossini, Richelieu, Chauchat, La Fayette, Le Peletier, de Provence, du Faubourg-Montmartre et passages Jouffroy, Verdeau et des Panoramas, 75009 Paris, tél. 01 47 70 41 43, www.quartier-drouot.com. - AUTOUR D‘ANDRÉ BRETON, jusqu’au 23 octobre, Mairie du 9e arrondissement, 6, rue Drouot, 75009 Paris, tél. 01 71 37 75 09, www.mairie9.paris.fr, lun-ven 10h-17h, 10h-19h le jeudi.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°199 du 24 septembre 2004, avec le titre suivant : Sept fois trois

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque