Dimanche 16 décembre 2018

Sélection Parmi les ventes mondiales à venir : Klimt, art urbain, Venise, design scandinave

Par Marie Potard · Le Journal des Arts

Le 16 février 2017 - 613 mots

Klimt attendu à Londres
LONDRES - Les ventes d’art impressionniste et moderne de Londres, assorties d’un volet surréaliste, sont les toutes premières du calendrier 2017 et donnent ainsi le « la » du marché. Cette année, les dates de cette session ont subi un léger décalage et ont été déplacées de début février aux premiers jours de mars. Un hasard du calendrier, assurent Sotheby’s et Christie’s qui ne souhaitaient pourtant pas télescoper le Nouvel An chinois, preuve du poids de la clientèle de l’empire du Milieu. Ce décalage est également fort commode dans un contexte où il est plus difficile de chasser des œuvres. Alors que le volume d’affaires avait fortement baissé l’an dernier (– 40 %), les ventes reprennent des couleurs : Christie’s attend un résultat de 70 à 100 millions de livres et Sotheby’s de 137 à 179 millions de livres. Christie’s présente un lot phare, Te Fare (la maison) de Paul Gauguin (estimation 12-18 M£, 14-21 M€), un monumental portrait de Picasso, et des œuvres mises en vente par la philanthrope allemande Barbara Lambrecht ou par le musée Heidi-Weber de Zurich. Sotheby’s livre quant à elle aux enchères une importante toile de Klimt, Bauerngarten (est. plus de 35,9 M£, plus de 42 M€), un paysage sous la neige d’Alfred Sisley (est. 6-8 M£, 7-9 M€), seul lot millionnaire, ou une gouache sur papier de René Magritte (est. 900 000 £-1,2 M£, 1-1,4 M€).

« Art impressionniste et moderne, art surréaliste », Christie’s, ventes du soir, le 28 février, Londres, www.christies.com
« Art impressionniste et moderne, art surréaliste », Sotheby’s, ventes du soir, le 1er mars, Londres, www.sothebys.com

Éléonore Thery


Une anthologie de l’art urbain chez Artcurial
PARIS - « Les mauvais artistes imitent, les bons volent. » Au bas de cette citation gravée sur une stèle de marbre, l’artiste Banksy a rayé la signature de Picasso et apposé la sienne. L’œuvre (estimation 100 000-200 000 €) donne le ton de la vente « Urban anthology » organisée le 28 février chez Artcurial. Cet ensemble de 23 œuvres provenant d’une unique collection anonyme est estimé entre 1 et 1,3 million d’euros. Parmi les œuvres proposées, datant des années 1980 à aujourd’hui, figurent un ensemble de Shepard Fairey/Obey, des toiles du pionnier du graffiti Rammellzee, ou le fidèle Companion de Kaws (est. 150 000-250 000 €).

« Urban anthology, from a private collector », Artcurial, Paris, le 28 février à 19 h, www.artcurial.com
Éléonore Thery
Une collection vernienne sous le marteau
PARIS - Le 1er mars, la maison de ventes Boisgirard-Antonini disperse 166 lots réunis par Éric Weissenberg (1941-2012), l’un des plus grands collectionneurs d’objets en lien avec l’univers de Jules Verne. Estimé 400 000 à 550 000 euros, l’ensemble comporte notamment un dessin de la carte de L’Île mystérieuse (estimation 100 000-150 000 €) ainsi que son cartonnage personnalisé en premier tirage illustré, 1875 (est. 30 000-40 000 €) ; une photographie de l’auteur des Vingt mille lieues sous les mers, vers 1856 (est. 5 000-6 000 €) ; ou encore la première édition illustrée et premier tirage de Cinq semaines en ballon (est. 8 000 à 10 000 €).

« Première vente Jules Verne. Le Musée Weissenberg », le 1er mars à 14 h 30, Drouot, Paris, salle 7, www.paris.boisgirard-antonini.com
Marie Potard
Design scandinave, et design issu d’une collection belge chez Piasa
PARIS - Le 22 février, deux ventes consacrées au design sont organisées successivement par Piasa. Le volet scandinave comprend un lampadaire en bronze et cuivre peint du Danois Poul Henningsen et plusieurs pièces de l’architecte et designer suédois Axel Einar Hjorth, dont un cabinet en palissandre, acajou et argent (est. 120 000-150 000 €). La collection belge mêle arts décoratifs, design et œuvres contemporaines. Sont proposés un ensemble de Luis Barragán comprenant deux bancs (est. 25 000-35 000 € chacun) et une table (est. 70 000-90 000 €), en provenance de la Cuadra San Cristóbal à Mexico, plusieurs pièces de l’Autrichien Carl Auböck ainsi que deux signaux lumineux de Takis.

« Design scandinave, Design Art : d’une collection privée belge », Piasa, Paris, le 22 février à 17 heures et 19 heures, www.piasa.fr
Éléonore Thery
 

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°473 du 17 février 2017, avec le titre suivant : Sélection Parmi les ventes mondiales à venir : Klimt, art urbain, Venise, design scandinave

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque