Sandback magistral

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 2 juillet 2008

PARIS - Depuis vingt ans, les Parisiens n’avaient guère eu la chance de voir une exposition personnelle de l’artiste américain Fred Sandback.

La galerie Nelson-Freeman, à Paris, comble cette lacune avec un vibrant hommage à ce minimaliste qui, à l’aide de simples fils, sculpta l’espace sans l’opacifier. Selon le degré de luminosité, une sculpture composée de six doubles fils jaunes tendus émerge lentement d’un mur blanc, telle une épiphanie. Tout aussi ténu, un quadrilatère de cordes jaunes reliées par deux fines tiges d’acier joue sur une courbure délicate. Une exquise fragilité que contrebalance la raideur d’une sculpture en angle fermé, formée de verticales.

59, rue Quincampoix, 75004 Paris. Jusqu’au 12 septembre.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°285 du 4 juillet 2008, avec le titre suivant : Sandback magistral

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque