Mardi 18 septembre 2018

Art d’après guerre et contemporain

Rothko, Warhol et Bacon

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 1 août 2007 - 723 mots

Les records sont battus les uns après les autres à New”¯York pour l’art contemporain.
Ils poussent les maisons de ventes à offrir de coûteuses garanties.

NEW YORK - Il y aurait près de 800 milliardaires en dollars dans le monde selon un classement 2006 publié par le magazine Forbes en mars 2007, soit une centaine d’ultra-riches de plus qu’en 2005. Les effets de cette prospérité se ressentent sur le marché de l’art contemporain à New York, où les records se sont multipliés en franchissant de nouveaux paliers, surtout pour l’art anglo-américain des années 1950-1960. Signe que les Russes étaient de la partie, une ligne dollars/roubles était affichée pour la première fois sur le tableau de conversion des devises chez Christie’s comme chez Sotheby’s. 822,3 millions de dollars (612 millions d’euros) d’œuvres d’art d’après guerre et contemporain ont été adjugées en trois jours sous les marteaux des deux auctioneers. Ces derniers enregistrent leur meilleure performance dans cette spécialité, devant l’art impressionniste et moderne dispersé pour « seulement » 620 millions de dollars une semaine plus tôt.
White Center (Yellow…), chef-d’œuvre de Mark Rothko de 1950, provenant de la collection David Rockefeller, s’est envolé à 72,8 millions de dollars chez Sotheby’s, devant Green Car Crash (Green Burning Car I) réalisé par Andy Warhol en 1963 et adjugé 71,7 millions de dollars chez Christie’s. Ce tableau du maître du pop art fut acheté aux enchères 36 000 livres sterling (53 000 euros) à Londres chez Christie’s en 1978 par la galerie zurichoise Bruno Bischofberger, chez lequel il fut acquis par l’actuel vendeur. Study from Innocent X, peinture exécutée en 1962 par Francis Bacon, a trouvé preneur pour 52,6 millions de dollars chez Sotheby’s, tandis qu’une Lemon Marilyn de 1962 par Warhol atteignait 28 millions de dollars. Rappelons que les tableaux les plus chers vendus aux enchères dans cette catégorie étaient jusqu’à présent une toile abstraite de Willem De Kooning adjugée plus de 27 millions de dollars le 15 novembre 2006 à New York et Study for a Portrait II (1956), par Bacon, parti pour 14,2 millions de livres (21,2 millions euros) le 8 février à Londres, chez Christie’s.
Le boom des prix en soirée a eu des répercussions sur les ventes de la journée, lesquelles avoisinent les 90 millions de dollars, soit le niveau de prix des vacations new-yorkaises du soir en 2004. On compte neuf enchères à plus d’un million de dollars en seconde partie de vente sur un total de 41 chez Sotheby’s, dont un tableau de Frank Stella emporté pour 2,6 millions de dollars (le double de son estimation haute). Chez Christie’s, huit enchères – sur les 65 de la session – dépassent le million de dollars, ainsi la peinture sur tarpaulin de Keith Haring illustrant la couverture du catalogue. Elle aurait appartenu à François Pinault et a été vendue 2,8 millions de dollars, soit près de trois fois la valeur du précédent record pour l’artiste.
Au terme de la session, plus de 70 % des œuvres ont dépassé leur estimation haute et 43 records du monde pour des artistes ont été dénombrés. Les invendus sont le reflet de l’état de santé du marché. Sotheby’s a ravalé le Number 16 de Jackson Pollock à 17,5 millions de dollars, sous le prix de réserve de 18 millions qui est également le prix garanti par la maison de ventes. Daté de 1949 (une période très recherchée), ce dripping présentait le défaut d’être une huile sur papier marouflée sur aggloméré, d’un format très petit. Nonobstant une garantie de 22 millions de dollars, Christie’s a validé la vente d’une peinture de De Kooning pour 19 millions de dollars, le différentiel étant à la charge de l’auctioneer. Dans un marché ultra-concurrentiel, c’est souvent à coups de garanties que les maisons de ventes décrochent leurs « top lots » tel le Rothko de Sotheby’s garanti 46 millions de dollars, mais vendu 72,8 millions.

Sotheby’s le 15 mai (vente du soir) - Expert : Tobias Meyer - Résultat : 254,8 millions de dollars - Nombre de lots vendus/invendus : 65/9 - Lots vendus : 87,8 % le 16 mai (part II) - Résultat : 89,7 millions de dollars - Nombre de lots vendus/invendus : 419/53 - Lots vendus : 88,8 % Christie’s le 16 mai (vente du soir) - Expert : Amy Cappellazzo et Brett Gorvy - Résultat : 384,6 millions de dollars - Nombre de lots vendus/invendus : 74/4 - Lots vendus : 95 % le 17 mai (part II) - Résultat : 93 millions de dollars - Nombre de lots vendus/invendus : 373/39 - Lots vendus : 90,5 %

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°261 du 8 juin 2007, avec le titre suivant : Rothko, Warhol et Bacon

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque