Vendredi 23 février 2018

Renouer avec les tapis du XXe siècle

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 24 mars 2009

De la pièce unique aux multiples, le tapis a beaucoup évolué au cours du XXe siècle. Le point sur les pratiques et les techniques.

Dans la première moitié du xxe siècle, le tapis en laine noué main, réalisé sur commande dans le cadre de grands ensembles, reste un objet de luxe. Les grands noms de l’art déco tels Gray, Dunand, Henry, Jourdain, Legrain, Mallet-Stevens, Printz et Ruhlman, sans oublier Ivan da Silva Bruhns, ont réalisé des tapis. Moins résistants que les meubles, ils sont d’autant plus rares qu’ils n’ont pas toujours résisté à l’usure.
Les rectangulaires de belles dimensions (3 x 4 mètres) sont plus prisés que les circulaires. Une pièce Art déco vaut facilement 30 000 euros, voire beaucoup plus en fonction de l’attrait de son décor. Mais attention à l’état de conservation. « Il faut demander un devis de restauration », conseille Cécile Verdier, responsable du département Art déco à Paris chez Sotheby’s. Certaines parties usées peuvent être retissées, mais à condition de trouver les teintes naturelles d’origine. Une tâche peut être nettoyable ou indélébile. Et toutes ces restaurations peuvent coûter très cher. 

Noué ou tufté
À partir des années 1950, émergent les tapis d’artiste avec Sonia Delaunay, Léger, Klee ou Calder. Le tapis connaît un passage à vide dans les années 1970. Car le design de l’époque privilégie les décors impersonnels aux moquettes unies. Il n’en renaîtra que mieux de ses cendres. « Les tapis d’artiste de toutes techniques seront produits en si grand nombre que l’on se demande qui n’a pas dessiné son tapis… », écrivent Jacques Sirat et Françoise Siriex dans l’ouvrage de référence (épuisé), Tapis français du xxe siècle (éd. De l’Amateur). Le tapis d’artiste va rapidement se démocratiser avec les éditions. La technique du tuft-main dans laquelle chaque brin de laine est implanté à l’aide d’un pistolet pneumatique ou électrique le rend moins onéreux. Mais il a valeur d’une sérigraphie.
Pour choisir un tapis tufté de qualité, privilégiez les pièces créées spécialement par des artistes pour le support tapis, aux « tableaux de sol » qui sont des transpositions ou des interprétations d’œuvres murales existantes en tapis. Tenir compte de la rareté d’une pièce en fonction du nombre d’exemplaires édités. Et pour les tapis contemporains de collection au point noué à la main, un minimum de 100 000 nœuds au mètre carré est préférable pour obtenir une pièce de qualité.

Acheter des tapis du XXe

Maison de ventes Camard & Associés , www.camardetassocies.com

Maison de ventes Artcurial, www.artcurial.com

Galerie Pierre-Alain Challier, www.pacea.fr

Parsua tapis contemporains, www.cbparsua.com

Questions à... Dominique Chevalier

Cofondateur des tapis contemporains Parsua

Qu’est-ce qui fait la qualité de vos tapis ?

Nos tapis sont entièrement réalisés à la main en Iran, par des tisserandes sélectionnées pour leur savoir-faire dans des maisons de village, comme ils l’étaient en Perse aux xviie et xviiie siècles. Nous utilisons une laine vierge filée main et des teintures exclusivement naturelles (81 coloris). La laine provient de la vallée de Chiraz (au sud de l’Iran), reconnue par les professionnels pour être la plus soyeuse au monde et d’une qualité inégalable (longue et solide). La densité de nouage, de 160 000 à 250 000 nœuds au mètre carré, est un autre de nos critères de qualité et de luxe.
Quelles sont les sources d’inspiration des décors de Parsua ?

Nous nous inspirons de textiles ottomans des XVIe et XVIIe siècles encore jamais traduits en tapis. Nous puisons également dans l’Art & Craft, en simplifiant le dessin. Nous avons aussi créé une série de tapis aux décors ethniques, avec des motifs africains et précolombiens. Enfin, nous réalisons des tapis d’Orient pour une clientèle très classique.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°612 du 1 avril 2009, avec le titre suivant : Renouer avec les tapis du XXe siècle

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque