Rendez-vous en octobre 2000

La Fiac et Art Paris rectifient leurs dates

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 8 octobre 1999

Au terme des deux foires d’art contemporain qui se sont déroulées à Paris au mois de septembre – la Fiac et Art Paris –, les galeries participantes semblaient satisfaites de l’organisation, même si les ventes n’ont pas atteint des résultats exceptionnels. Les dates choisies, très tôt dans la saison, n’y sont sûrement pas étrangères.

PARIS - “En tant que président du Cofiac, je suis ravi de l’édition 1999, à tous les niveaux : de l’aménagement, de l’accueil, des parkings, des visiteurs. Nous avons maintenant un vrai lieu d’échange. Et les affaires ont suivi”, se félicite Yvon Lambert. Ce dernier a vendu à la Fiac des œuvres de “jeunes et de moins jeunes”, Sol LeWitt, Schnabel, Holzer, entre autres, à des collectionneurs essentiellement européens : des Italiens, des Allemands, des Belges, des Français… D’après Daniel Lelong, les pièces d’un prix moyen se sont bien vendues, ce qui n’est pas le cas de celles dépassant une certaine somme. Organisée durant les fêtes juives et trop tôt dans la saison, la foire n’a pas attiré les grands collectionneurs étrangers. “Il est fondamental de changer la date”, poursuit le marchand, satisfait d’avoir cédé des Saura, des Alechinsky, et des estampes “qui correspondent mieux à la clientèle de la Fiac”. Même si elle accuse une fréquentation en hausse de 6 %, les organisateurs semblent vouloir rectifier le tir et organiser la manifestation fin octobre 2000. Pour Enrico Navarra, c’est la porte de Versailles qui pose problème : “La localisation et les abords ne conviennent pas. Les gens ne viennent pas facilement, et ceux qui sont venus une fois à la Fiac n’y sont pas revenus, contrairement aux autres années”.

Plus central, le salon Art Paris a attiré dès sa première édition 23 000 visiteurs, et certaines galeries y ont conclu de bonnes affaires. Yoyo Maeght est par exemple ravie “d’avoir vendu à des personnes qui n’étaient même pas dans [son] fichier, notamment à des Américains qui ne sont pas dans le réseau des collectionneurs d’art”. Mais les galeries de second plan semblent avoir eu moins de succès. Cependant, selon les organisateurs, près de 90 % des exposants désirent participer à la seconde édition d’Art Paris, du 19 au 23 octobre 2000.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°90 du 8 octobre 1999, avec le titre suivant : Rendez-vous en octobre 2000

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque