Dimanche 26 janvier 2020

Réel irréel

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 17 novembre 2010 - 116 mots

PARIS - « La nuit est le négatif du jour. » Partant de ce simple constat, Gabor Ösz, à la Galerie Loevenbruck, à Paris, questionne le différentiel de perception entre ce qui est réel et ce qui ne l’est pas.

Dans son film Blow-Up (2010), inspiré de l’œuvre éponyme de Michelangelo Antonioni, l’artiste d’origine hongroise se livre à un va-et-vient saisissant entre une parcelle de parc modifiée et la même au naturel, entre couleur et négatif noir et blanc. Des images manipulées à celles qui ne le sont pas, le regard est contraint à une troublante interrogation de la nature des choses.

6, rue Jacques-Callot, 75006 Paris, tél. 01 53 10 85 68. Jusqu’au 4 décembre.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°335 du 19 novembre 2010, avec le titre suivant : Réel irréel

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque