Samedi 15 décembre 2018

Questions à… Gilles Drouault

Directeur de la galerie de Multiples, Paris

L'ŒIL

Le 24 mars 2010 - 183 mots

Quel est le principe de la galerie  ?
J’ai créé la galerie de Multiples en 2002 avec l’artiste Mathieu Mercier, avec l’ambition de participer à l’accessibilité de l’art contemporain. L’œuvre multiple est revendiquée par les artistes comme une œuvre d’art à part entière. Nous proposons à des amateurs d’art contemporain – qui ne se vivent pas tous comme des collectionneurs – des œuvres dont le prix est plus accessible que les pièces uniques. En même temps, la galerie est un lieu d’échanges intellectuels, puisque nos visiteurs, habitués ou occasionnels, alimentent et enrichissent les questions autour de la création contemporaine, de la notion d’œuvre originale unique ou multiple…

Quelles œuvres proposez-vous et à quels prix  ?
Nous proposons des œuvres multiples d’environ cent trente artistes, réalisées entre vingt et cinquante exemplaires. Nous sommes éditeurs pour une cinquantaine d’artistes dont nous avons pu réaliser des projets exigeants et accessibles. L’accessibilité ne justifiant pas, pour nous, des concessions qui affaibliraient l’intérêt et la qualité d’une œuvre. Les premiers prix démarrent à 50 euros. Mais notre offre d’œuvres la plus large tourne autour de 150 à 300 euros.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°623 du 1 avril 2010, avec le titre suivant : Questions à… Gilles Drouault

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque