Mercredi 18 septembre 2019

Questions à… Eric Buffetaut

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 24 août 2010 - 185 mots

Paléontologue, directeur de recherche au CNRS, Paris.

Le commerce des dinosaures est-il licite ?
Il faut être vigilant quant aux restrictions ou interdictions de sortie de fossiles dans certains pays. C’est le cas par exemple en Chine, au Canada, à Madagascar, au Maroc, au Brésil ou encore en Argentine. 

Y a-t-il des fossiles de dinosaures en France ?
 Il y a de nombreux gisements de dinosaures en France. On y trouve beaucoup de fossiles très intéressants, mais qui restent sans atout esthétique pour un collectionneur. Un des plus courants est le raptodon, un herbivore que peu de gens connaissent. Certains collectionneurs cultivés sont des paléontologues amateurs à la recherche de fossiles. Les découvertes les plus fréquentes sont des œufs de dinosaures et les plaques d’empreintes de pas qui sont d’une banalité scientifique. 

Quelles pièces intéressent les musées ?
Les pièces ayant un intérêt scientifique, par exemple une nouvelle espèce de dinosaure. Les musées s’intéressent aussi aux fossiles très impressionnants pour attirer le public. Quoique beaucoup de musées ont tendance à montrer des copies en plâtre ou en résine, à partir de moulages très bien faits.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°627 du 1 septembre 2010, avec le titre suivant : Questions à… Eric Buffetaut

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque