Dimanche 9 décembre 2018

Questions à... Daniel Lebeurrier

Expert parisien en archéologie

Par Le Journal des Arts · L'ŒIL

Le 23 septembre 2009 - 181 mots

Pourquoi l’art des steppes est-il si mal connu et si peu collectionné ?
L’art des steppes est peu connu en Occident, car ce sont les scientifiques russes et chinois qui l’ont étudié et ont publié des ouvrages sur ce sujet (en russe et en chinois), à partir des objets de fouilles découverts sur leur territoire. Le régime soviétique a pendant très longtemps bloqué la circulation de ces œuvres à l’Ouest. À cause du manque d’objets sur le marché, les amateurs susceptibles de collectionner l’art des tribus du Caucase et de la mer Noire ont reporté leur intérêt sur les bronzes du Luristan (Iran actuel). Côté Est, des objets pouvaient se retrouver dans le circuit commercial international via des places comme Hong Kong ou le Pakistan. Mais ils n’intéressaient pas les collectionneurs chinois, ce qui a limité leur marché.

Et aujourd’hui ?
En Asie, les Mongols rachètent leur patrimoine historique pour enrichir leurs musées. Et en Europe, pour un prix tout à fait raisonnable (entre 500 et 5 000 euros pièce), il est possible de commencer une très belle collection d’art des steppes.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°617 du 1 octobre 2009, avec le titre suivant : Questions à... Daniel Lebeurrier

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque