Prudence générale

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 3 novembre 2008

Le contexte économico-boursier pousse les maisons de ventes anglo-saxonnes à la prudence.

LONDRES - Chez Christie’s, si des délais de paiement sont toujours accordés aux acheteurs, aucun lot ne peut plus être retiré avant son paiement intégral depuis la mi-octobre. Pour sa part, Sotheby’s a emprunté début octobre 250 millions de dollars (196 millions d’euros) à la Bank of America, la plus grande institution financière américaine. Les deux auctioneers ont aussi mis la pédale douce sur le système des garanties aux enchères, octroyées désormais au compte-gouttes aux vendeurs.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°290 du 31 octobre 2008, avec le titre suivant : Prudence générale

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque