Prix de maîtres à New York

Peintures anciennes à la hausse

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 26 octobre 2009

Le franc succès remporté par les ventes de maîtres anciens à New York, le 30 janvier chez Sotheby’s et le 31 chez Christie’s, confirme la reprise dans ce secteur. Sotheby’s a présenté un ensemble tout à fait exceptionnel de tableaux an­ciens. En plus d’une dizaine de peintures provenant des collections du British Rail Pension Fund, dont un Rem­brandt, un Frans Hals, un Ter Brugghen, un Michael Sweerts et deux Cana­letto, la vacation incluait des œuvres de la collection du New-Yorkais Saul Steinberg et de divers particuliers, parmi lesquelles des toiles de Bartolomeo Schedoni, Joachim Wtewael, Frans Post, Willem Drost… Le lendemain, Christie’s proposait entre autres un remarquable ensemble mis en vente par la collectionneuse Basia Johnson, dont une Adoration de Sano di Pietro et une Crucifixion du Greco, qui se sont particulièrement bien vendues.

1. Rembrandt, Buste de vieil homme, Sotheby’s, estimation 1,5 à 2 millions de dollars, adjugé 2,7 millions de dollars (15,4 millions de francs)
Cette magnifique brunaille, de dimensions très réduites (10,8 x 7 cm), est l’une des plus petites peintures jamais exécutées par Rembrandt. Un collectionneur privé l’a emportée à 2,7 millions de dollars contre le marchand Robert Noortman.

2. Canaletto, Le môle avec la colonne de Saint Théodore sur la droite et La Riva degli Schiavoni, Sotheby’s, estimation 1,5 à 2 millions de dollars, adjugé 4,1 millions de dollars (23,4 mil­lions de francs)
Ces deux tableaux de taille relativement modeste (46,4 x 76,8 cm chacun) faisaient partie de la collection du British Rail Pension Fund, qui les avait acquis en 1975 sur le marché de l’art néerlandais. C’est l’un des rares lots achetés par le marchand Jonathan Green, le fils de Richard, pour 4,1 millions de dollars.

3. Le Greco, Crucifixion, Chris­tie’s, estimation non publiée, 3,27 millions de dollars (18,6 millions de francs)
Provenant de la collection Basia Johnson, il s’agit sans doute de l’une des plus belles peintures du Greco jamais mise aux enchères. Ce tableau de jeunesse, peint à Rome vers 1575-1577, trahit les influences de Michel-Ange et du Tintoret. Il a été décrit par de nombreux spécialistes comme une "véritable peinture italienne". Dans un excellent état de conservation, la toile a été achetée par un collectionneur privé au prix record de 3,27 millions de dollars.

4. Juán de Zurbarán, Nature morte, Christie’s, estimation 700 000 à 900 000 dollars, adjugé 2,6 millions de dollars (14,8 millions de francs)
Réalisée par le fils de Francisco Zurbarán, mort à l’âge de 29 ans, cette toile de grandes dimensions faisait partie de la collection Denys Sutton. Elle est allée à un collectionneur espagnol pour 2,6 millions de dollars.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°34 du 1 mars 1997, avec le titre suivant : Prix de maîtres à New York

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque