Vendredi 20 septembre 2019

Poiret en intégral

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 13 septembre 2010 - 226 mots

PARIS - L’ensemble des 126 lots de la vente Boulet-Poiret a déclenché une frénésie d’enchères le 14 février à Drouot-Richelieu.

Épouse et muse du célèbre créateur Paul Poiret, Denise Boulet-Poiret avait assemblé une garde-robe étourdissante dont une partie a été dispersée par Beaussant-Lefèvre pour un total de 738 222 euros. Parmi les nombreux collectionneurs étrangers et les musées enchérisseurs, le Musée Galleria, à Paris, a exercé son droit de préemption en jetant son dévolu sur une robe d’été en lin réalisée dans une nappe russe (10 330 euros). Adjugé 97 224 euros, un manteau en lainage écru à bandes brunes, tissé par Rodier et d’inspiration Afrique du Nord, était le clou de la vente.  Succès graffiti PARIS n L’intérêt porté par les clients d’Artcurial pour l’art graffiti s’est confirmé le 18 février. Affichant un total de 461 000 euros et 75 % de lots vendus, la vente a enregistré deux records. Le premier pour Lenny Mc Gurr dit « Futura 2000 » et son Mutual of Omaha (1983, bombe aérosol sur toile), adjugée 29 700 euros à un enchérisseur britannique (est. 20 000-25 000 euros), et le second pour Crash et Call Card (1988, acrylique et bombe aérosol sur toile), cédée à un collectionneur français pour 43 400 euros (est. 15 000-20 000 euros). La maison prépare déjà sa prochaine vente pour le second semestre 2008.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°276 du 29 février 2008, avec le titre suivant : Poiret en intégral

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque