Poids plume et poids lourd

Deux nouveaux sites américains d’enchères sur le Net

Le Journal des Arts

Le 10 septembre 1999

Deux jeunes sociétés américaines, circline.com, basée à Dallas (Texas), et ewolfs.com, à Cleveland (Ohio), prennent pied sur le marché des ventes aux enchères d’objets d’art sur l’Internet. Elles trouveront d’ici quelque temps sur leur route les poids lourds que sont les sites de Sotheby’s et de Christie’s.

NEW YORK (de notre correspondante). Alors que les peluches Beanie Babies ne cessent d’atteindre des prix vertigineux sur le site Internet d’eBay, deux nouveaux venus, circline.com et ewolfs.com, se positionnent sur les ventes d’objets d’art et d’antiquités. “Créée il y a un an seulement, circline.com, basée à Dallas au Texas, propose quelque 5 000 lots pour une valeur totale de 100 millions de dollars”, précise Sean Mast, son fondateur, âgé de vingt-huit ans. Contrairement aux enchères en ligne traditionnelles, les ventes de circline.com sont organisées par le biais de marchands qui garantissent l’authenticité des objets qu’ils proposent. Tandis que Sotheby’s et amazon.com contrôlent le stock, et dans une certaine mesure les estimations, à circline.com, les marchands conservent cette responsabilité. Parmi les 150 marchands liés au site en qualité de “partenaires” figurent des Londoniens et des Américains. Le souhait le plus cher de Circline serait de se lier à la prestigieuse National Antique & Art Dealers Association of America Inc., ce qui semble encore incertain. Alan Chait, président de l’association, soutient qu’aucun de ses membres n’a jamais rien vendu à ce jour sur Circline. Il ajoute que la Confédération internationale des négociants en œuvres d’art a récemment rejeté la proposition de partenariat faite par le site américain. Parmi les objets mis en vente sur le site, on trouve un tapis d’André Arbus estimé 85 000 dollars, et des statues de jardin à 45 000 dollars. Les acheteurs sont pour moitié des décorateurs et pour moitié des collectionneurs privés.
Circline, qui offre par ailleurs un calendrier des événements, un guide des styles de décoration et une sélection de livres, veut être un outil d’information.

À Cleveland dans l’Ohio
Alors que circline.com n’existe que sur le cyberspace, ewolfs.com est un prolongement de Wolf’s Fine Art Auctioneers, une maison de vente basée à Cleveland, dans l’Ohio. “Nous sommes le seul auctioneer indépendant à être passé du modèle traditionnel de ventes aux enchères en temps réel à une version en ligne sans conclure d’alliance avec une société créée sur l’Internet”, déclare fièrement son directeur Michael Wolf. La vente d’antiquités et de peintures du 1er août, qui a totalisé 920 000 dollars, témoigne du succès rencontré par la société. Parmi les lots vedettes figuraient une commode de Philadelphie qui aurait appartenu à Benjamin Franklin, adjugée 39 000 dollars (environ 240 000 francs), et un vase Tiffany parti à 18 687 dollars. Les ventes qui ont eu lieu du 16 au 23 avril ont engrangé plus de 1,5 million de dollars, avec une marine de James Buttersworth adjugée 189 000 dollars. Plus d’un millier d’enchérisseurs ont participé aux deux ventes, dont 40 % de nouveaux venus. 96 % des lots ont été vendus, alors que les précédentes ventes atteignaient invariablement un taux de 80 %. Profitant de ce succès, Wolf’s met actuellement en ligne une galerie où seront présentés des objets d’art et des antiquités destinés à la vente immédiate.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°88 du 10 septembre 1999, avec le titre suivant : Poids plume et poids lourd

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque