Vendredi 26 février 2021

Pluie d’enchères à Drouot

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 11 décembre 2008 - 187 mots

Les ventes de fin d’année à Drouot rapportent leur moisson de belles enchères.

PARIS - Un livre d’Heures à l’usage de Reims, daté vers 1415, composé par un artiste non identifié et désigné comme le « Maître de la Walters Art Gallery 219 » (de Baltimore), a été adjugé 719 000 euros (SVV Rieunier & associés), tandis qu’un Portrait de Danton, dessin inédit au crayon noir de Jacques Louis David, conservé dans la même famille depuis le XIXe siècle, est parti à 131 355 euros chez Piasa. Le 3 décembre, lors d’une vente organisée par les sociétés J.-J. Mathias, Baron Ribeyre & associés et Farrando Lemoine, un entourage de jardinière ovale en bronze doré attribuée à l’orfèvre Neuber (actif à Dresde à la fin du XVIIIe siècle), présentant une collection d’agates en alternance de couleurs dans des arcatures, s’est envolé à 320 000 euros. Le même jour, une rare pendule cage à oiseau automate et siffleur, en tôle laquée, bronze et cuivre dorés, d’époque Louis XVI, a été emportée à 110 400 euros. Le mouvement était attribué à Pierre Jacquet-Droz, horloger suisse de la fin du XVIIIe.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°293 du 12 décembre 2008, avec le titre suivant : Pluie d’enchères à Drouot

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque