Samedi 29 février 2020

Picasso et Bonnard au sommet

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 16 février 2011 - 238 mots

LONDRES - Beaux résultats pour les ventes du soir d’art impressionniste et moderne, les 8 et 9 février chez Sotheby’s et Christie’s à Londres.

Sotheby’s a enregistré un produit de 68,8 millions de livres sterling (81,7 millions d’euros), avec 76 % de lots vendus. En vedette, La Lecture de Pablo Picasso, portrait magistral de Marie-Thérèse Walter datant de 1932, a été vendue 25,2 millions de livres sterling (29,9 millions d’euros), plus du double de l’estimation basse, à un anonyme au téléphone contre six autres enchérisseurs. Chez Christie’s, la vacation du soir, qui incluait un second catalogue dédié aux œuvres surréalistes, a totalisé 84,8 millions de livres sterling (100,3 millions d’euros) de recettes, avec 79 % de lots vendus. La pièce phare de la vente n’a pas trouvé preneur. Il s’agissait d’une Nature morte à « L’Espérance » , peinte par Paul Gauguin en 1901 à Tahiti, estimée 7 à 10 millions de livres sterling (8 à 12 millions d’euros). « Le tableau était magnifique, mais trop classique, et peut-être pas assez séduisant », note Thomas Seydoux, directeur international du département. Mais la maison de ventes a établi un record avec une œuvre de Pierre Bonnard. Estimé 3 à 4 millions de livres sterling, Terrasse à Vernon (1923) est parti à 7,2 millions de livres sterling (8,5 millions d’euros). La toile, qui apparaissait pour la première fois sur le marché, provenait d’une famille française qui l’avait acquise en 1935.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°341 du 18 février 2011, avec le titre suivant : Picasso et Bonnard au sommet

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque