Mercredi 14 novembre 2018

The Photography Show : un classique indémodable

Par Marie Maertens · L'ŒIL

Le 1 février 2003 - 439 mots

Cette foire est également due à l’initiative d’une association, l’Aipad, dont chaque membre, venu des États-Unis, d’Europe, du Canada, d’Australie et du Japon, doit confirmer son engagement à promouvoir l’art photographique par l’organisation d’expositions, la conception de catalogues, l’estimation ou encore l’expertise. Créée en 1979, et regroupant à présent quelque cent trente membres, cette alliance s’adresse aux galeries dites photographiques. Les œuvres sélectionnées par les soixante-treize galeries qui exposent cette année, parmi lesquelles une grande majorité d’américaines, sont de caractère plutôt historique que dévolues à la photographie contemporaine, même si cette dernière demeure présente.
Parmi les « maîtres », on trouvera un tirage au format insolite de Charles Nègre, Détail d’une façade d’église, de 1852, à 50 000 dollars chez Hans P. Kraus, des Chutes du Nevada de Watkins datant de 1865-1866 à 25 000 dollars chez Lee Gallery ou encore un portrait de l’écrivain Léon-Paul Fargue de Brassaï, tirage argentique vintage de 1932 vendu 15 000 dollars chez Charles Isaacs. Robert Franck est exposé chez Johannes Faber avec Child with Leash de 1953 à 14 500 dollars et un très beau portrait de Frida Kahlo datant de 1930, de Manuel Alvarez Bravo, est proposé par Throckmorton. Quant à Atget, il est représenté chez Peter Fetterman avec des tirages de 7 500 à 25 000 dollars ou encore chez Robert Koch avec The Marne at La Varenne, un tirage argentique de 1926. Ce même galeriste vend également un tirage chromogénique d’Edward Burtynsky de 2002 à 6 500 dollars. Toujours dans une veine contemporaine, Janet Borden révèle des photogrammes d’Hanno Otten, conçus dans la tradition formaliste de Moholy-Nagy ou Man Ray, à 7 500 dollars ; ils sont faits à travers les filtres d’un agrandisseur couleur.
Les expositions thématiques ont également le vent en poupe : Faces chez Lee Marks avec des clichés de Diane Arbus, Richard Avedon, Wols, Capa ou les contemporains Andrew Borowiec et Tyagan Miller, dans des prix variant de 850 à 10 000 dollars. Baudoin Lebon propose des Shopping Windows  : des photos de vitrines prises par Atget, Walker Evans, Diane Arbus ou encore Lisette Model. Serge Plantureux a, quant à lui, traité le thème de l’intrigue avec 12 bonnes raisons pour venir à Paris : douze clichés originaux dont ce mystérieux nu masculin de 1933, qu’il ne dévoilera que le jour du vernissage, d’un photographe spécialisé en solarisation... « Nous souhaitons amener les conservateurs nord-américains à faire le voyage à Paris, car si le marché de la photo est très florissant là-bas, le réservoir d’œuvres est encore ici. Nous voulons exciter leur curiosité ! »

NEW YORK, hôtel Hilton, tél. 212 586 7000, 7-9 février.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°544 du 1 février 2003, avec le titre suivant : The Photography Show : un classique indémodable

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque