Dimanche 18 novembre 2018

Phillips réduit son effectif

Le Journal des Arts

Le 24 janvier 2003 - 350 mots

Louise MacBain, directrice générale de Phillips, de Pury & Luxembourg, vient de quitter la maison de ventes. Cette décision intervient alors que la société, qui a essuyé des résultats catastrophiques en novembre, se prépare à un avenir difficile.

NEW YORK - Les rumeurs de changements importants au sein de Phillips, de Pury & Luxembourg circulaient ces derniers mois dans Manhattan. Ils ont été confirmés le 5 décembre. La troisième maison de ventes aux enchères a annoncé le départ de sa directrice générale, Louise MacBain. Elle était entrée en fonction en février 2002, lorsque Simon de Pury et Daniella Luxembourg avaient acquis la majorité des parts de la société alors sous le contrôle de LVMH.
Cette annonce ajoute un chapitre à la saga de PdP&L, qui a subi quelques bouleversements depuis que le propriétaire de LVMH, Bernard Arnault, a racheté la maison en 2000 pour tenter de défier les deux dinosaures du marché, Sotheby’s et Christie’s. Cette tentative s’est révélée trop ambitieuse, et les actionnaires ont rapidement protesté contre le coût élevé de cette offensive. 
Louise MacBain, une femme d’affaires talentueuse, qui avec son ex-mari a fait fortune grâce au site internet Trader.com, entretenait avec Simon de Pury des rapports qui dépassaient le cadre strictement professionnel. Selon la presse américaine, ils auraient depuis pris leurs distances. De plus, Louise MacBain n’aurait jamais investi dans PdP&L, et elle aurait également connu quelques frictions avec Daniela Luxembourg.
Simon de Pury et Daniela Luxembourg sont désormais codirecteurs généraux de la société. Tandis que l’art contemporain, l’horlogerie, l’art américain et le design moderne génèrent des résultats satisfaisants, l’été dernier a vu la fermeture du département du mobilier et, en novembre, le désastre des ventes d’art impressionniste et moderne – qui a rapporté 7 millions de dollars (6,65 millions d’euros) sur les 49 à 62 millions espérés.
“Ces dernières années, nous avons développé, sur un plan international, une clientèle fidèle, et nous avons l’intention d’approfondir ces relations dans le futur”, a déclaré Simon de Pury dans un communiqué de presse. Il paraît toutefois inévitable que de nouveaux changements auront lieu bientôt dans la maison de ventes.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°163 du 24 janvier 2003, avec le titre suivant : Phillips réduit son effectif

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque