Photographie

Paris versus Londres

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 6 mai 2008

Des ventes de photos se déroulent à la même période des deux côtés de la Manche. Face à Londres, et malgré de nombreux atouts, Paris reste à la traîne.

PARIS - Une série de six ventes de photographies se tient courant mai, à la fois à Paris et outre-Manche. D’un côté, Christie’s, Sotheby’s et Phillips de Pury s’imposent avec 490 lots proposés à Londres pour 4,5 millions d’euros. De l’autre, le marché français, quoique soutenu par les trois acteurs majeurs de la spécialité à Paris – Artcurial, Piasa et Millon –, semble rachitique avec ses sept cents lots estimés seulement 1,2 million d’euros. Où est la logique de marché dans cet éclatement des ventes en Europe ?
« Le marché de la photographie a démarré au début des années 1970, avec des ventes régulières à Londres, puis à New York. Après avoir été dominé par des collectionneurs américains, il est davantage international aujourd’hui. Malgré les efforts parisiens, Londres et New York restent en position de force sur le plan international », rapporte Philippe Garner, directeur international du département chez Christie’s. Il présentera un ensemble inédit de vingt-trois photos vintage d’André Kertész, provenant d’une collection française, dont Satiric Dancer (1926), estimé 200 000 livres (253 000 euros). On notera aussi treize pièces de la collection Springfeld avec des œuvres de Lázló Moholy-Nagy, Brett Weston et Florence Henri, ainsi qu’une section dédiée à la photographie japonaise d’après-guerre. Chez Sotheby’s, La Flotte française au port de Cherbourg (1858) par Gustave Le Gray (est. 25 000 livres/32 000 euros) ; l’Atlas photographique de la lune publié par l’Observatoire de Paris (1896-1910) réunissant quatre-vingt-trois photogravures de Maurice Loewy et Pierre Puiseux (est. 30 000 livres/38 000 euros) ; un portfolio de douze rayographies (1921-1928) de Man Ray (est. 20 000 livres/25 000 euros) ou encore Calla Lily (1988) de Robert Mapplethorpe (est. 30 000 livres/38 000 euros) comptent parmi les lots phares. « Dans cette vente, une photo sur six vient de France, et dans la même proportion en valeur », indique l’expert Simone Klein. Enfin, la maison Phillips de Pury & Company dispersera la collection de Gerd Sander (petit-fils du photographe August Sander) comprenant notamment un portrait de Vladimir Maïakovski (1924) par Alexander Rodchenko, estimé 70 000 livres (90 000 euros).
Restent aux ventes parisiennes de jolies « miettes », tel chez Piasa un ensemble de Dornac de deux cents portraits de personnalités de son époque (est. 200 à 15 000 euros pour une image de Mallarmé ou Verlaine), provenant du fonds personnel du photographe. Chez Millon, une série de seize nus par Florence Henri (autour de 4 000 euros pièce) suscite à elle seule un catalogue suivi de Rapt of illusions (2007) de Gérard Rancinan, estimé 40 000 euros. Artcurial mettra à l’honneur l’autochrome (le premier procédé de photographie en couleurs) mis au point par les frères Lumière en 1904, avec notamment trois rares autochromes de Léon Gimpel, estimés à partir de 1 000 euros l’unité. « Tant que Christie’s et Sotheby’s n’auront pas installé de département photo à Paris, le marché parisien restera à la traîne, affirme l’expert d’Artcurial, Grégory Leroy. Mais la prédominance de Londres sur Paris relève plus d’une tradition que d’une réalité de marché. Car il y a à Paris davantage de musées, de marchands et de collectionneurs qu’à Londres ».

PHOTOGRAPHIES, vente le 13 mai à Londres, Sotheby’s, tél. 01 53 05 53 05, www.sothebys.com

PHOTOGRAPHIES, vente le 15 mai à Londres, Christie’s, tél. 01 40 76 85 85, www.christies.com

COLLECTION CORBEAU ET RENARD ASSEMBLÉE PAR GERD SANDER, vente le 17 mai à Londres, Phillips de Pury & Company, tél. 44 207 318 40 10, www.phillipsdepury.com

PHOTOGRAPHIES DE FLORENCE HENRI, ventes le 14 mai à Drouot, 9, rue Drouot, 75009 Paris, SVV Millon & Associés, tél. 01 47 27 95 34, www.millon-associes.com, expositions publiques : le 13 mai 11h-18h et le 14 mai 11h-12h

PHOTOGRAPHIES ANCIENNES, MODERNES ET CONTEMPORAINES, vente le 16 mai à Drouot, 9, rue Drouot, 75009 Paris, SVV Piasa, tél. 01 53 34 10 10, www.piasa.fr, exposition publique : le 15 mai 11h-18h et le 16 mai 11h-12h

EXCEPTIONNEL ENSEMBLE D’AUTOCHROMES, vente le 27 mai à l’Hôtel Dassault, Artcurial, 7 rond-point des Champs-Élysées, 75008 Paris, tél. 01 42 99 20 20, www.artcurial.com, exposition publique : du 23 mai au 26 mai 11h-19h

SOTHEBY’S, vente du 13 mai
- Expert : Simone Klein
- Estimation : 1,5 million de livres (1,9 million d’euros)
- Nombre de lots : 209

CHRISTIE’S, vente du 15 mai
- Expert : Philippe Garner
- Estimation : 1,5 million de livres (1,9 million d’euros)
- Nombre de lots : 115

PHILLIPS DE PURY, vente du 17 mai
- Expert : Genevieve Janvrin
- Estimation : 600 000 livres (760 000 euros)
- Nombre de lots : 166
MILLON & ASSOCIÉS, vente du 14 MAI

- Expert : Christophe Gœury
- Estimation : 300 000 euros
- Nombre de lots : 16 45
PIASA, vente du 16 mai

- Expert : Yves Di Maria
- Estimation : 350 000 euros
- Nombre de lots : 390

ARTCURIAL, vente du 27 mai
- Expert : Grégory Leroy
- Estimation : 550 000 euros
- Nombre de lots : 290

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°281 du 9 mai 2008, avec le titre suivant : Paris versus Londres

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque