Photographie

Paris en noir et blanc

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 1 août 2007

Bien que très loin des résultats des grandes ventes de New”¯York, le marché français de la photographie révèle quelques pépites.

PARIS - Avec à peine plus d’un million d’euros en deux ventes chez Artcurial puis à Drouot sous le marteau de Yann Le Mouël, contre 34,6 millions de dollars (25,6 millions d’euros) en six vacations à New York chez Christie’s, Sotheby’s et Phillips de Pury, les ventes parisiennes de photographies paraissent bien modestes. « L’écart est énorme [avec New York], admet Grégory Leroy, l’expert d’Artcurial. D’où l’intérêt de se tourner vers des niches telles que la photographie ancienne pour laquelle nous ne détenons pas que des miettes. Sur les dix plus importants prix atteints depuis quatre ans pour des épreuves de Gustave Le Gray, trois ont été réalisés à Paris chez Artcurial. » Le 15 mai chez Artcurial, Le Gray a décroché la meilleure enchère, 28 500 euros, pour Brick au clair de lune (1856), acquise par un amateur allemand. Laboratoire (v. 1850), négatif sur papier ciré par Louis Rémy Robert, et Cheval surprise (vers 1842), daguerréotype de Louis Auguste Bisson exposé au Musée d’Orsay, à Paris, et au Metropolitan Museum of Art à New York en 2003, ont été adjugés respectivement 23 500 et 22 300 euros à un musée américain, qui a emporté huit autres lots. Le Musée d’Orsay a préempté pour 12 400 euros un important daguerréotype de Philibert Perraud, Groupe d’artistes à la Villa Médicis (1845). La photographie humaniste, autre niche d’Artcurial, ne s’est en revanche pas très bien vendue.
Le 23 mai, 47 tirages d’époque des années 1920-1930 issus des archives de la revue Arts et Métiers graphiques étaient à l’honneur dans une vacation de photographies à Drouot. L’ensemble a fait l’objet d’un beau catalogue tiré à part. L’expert, Viviane Esders, avait pris de soin de montrer les principaux lots à New York en avril, avant le lancement des grandes ventes de la spécialité. Malgré cela, le lot vedette, un rare portrait de l’actrice Gloria Swanson de 1924 par Edward Steichen – soit une icône américaine du cinéma illustrée par une icône américaine de la photo –, n’est pas monté à plus de 180 000 euros, son estimation basse. Le 24 avril chez Phillips à New York, un autre vintage de cette image, certes auréolé de la provenance Philippe Halsman, s’est envolé à 540 000 dollars. « C’est un très beau prix pour Paris », a seulement commenté l’expert.

Artcurial, les 15 et 16 mai - Expert : Grégory Leroy - Résultats : 471 300 euros - Nombre de lots vendus/invendus : 138/192 - Lots vendus : 42 % SVV Le MouËl, le 23 mai - Expert : Viviane Esders - Résultats : 622 850 euros - Nombre de lots vendus/invendus : 164/204 - Lots vendus : 44,5 %

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°261 du 8 juin 2007, avec le titre suivant : Paris en noir et blanc

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque