Dimanche 18 février 2018

Manège

Opération séduction

Par Roxana Azimi · Le Journal des Arts

Le 30 juillet 2007

Malgré le retour de quelques marchands étrangers, la Foire des antiquaires
de Moscou attire surtout des exposants russes.

MOSCOU - La Moscow World Fine Art Fair ne sait plus très bien sur quel pied danser. Après une première édition époustouflante, son répertoire a décliné l’an dernier avec l’arrivée massive d’enseignes russes, certaines de niveau moyen. Mobilisés par les foires de Maastricht ou de Bâle et déçues par la faible rentabilité immédiate, les exposants étrangers les plus prestigieux ont aussi cédé la place à des confrères d’un niveau plus intermédiaire. Les organisateurs tentent toutefois de garder un semblant d’homogénéité. Les défections de Gismondi (Paris) et Franck Laigneau (Paris) se compensent ainsi par l’arrivée de Partridge (Londres) et le retour d’Aveline (Paris). « C’est difficile de convaincre les antiquaires du meuble car ils ont les budgets de transports les plus élevés », convient Yves Bouvier, fondateur du salon. Sans doute est-ce pour minimiser les coûts qu’Aveline a opté pour un seul objet-carte de visite, une spectaculaire armoire en ébène et bronze argenté de Barbedienne (1862), dont deux copies en bronze doré se trouvent au Palais de Peterhof, près de Saint-Pétersbourg. Le retour de cette galerie s’explique d’autant plus qu’elle avait vendu un bureau attribué à André-Charles Boulle à un couple russe sur la Biennale des Antiquaires de Paris en septembre dernier. Pour fidéliser les Russes, les marchands doivent s’armer de courage et d’une bonne trésorerie ! « Si les galeries veulent se faire connaître, participer à la foire ne suffit pas, prévient la décoratrice Brigitte Saby. Il faut y aller tous les mois, sans relâche. » Et ce lobbying peut payer à long terme. « On voit une génération qui a 35-45 ans, des gens dont l’approche est différente de celle de la génération précédente, précise le décorateur Patrick Hourcade. Ils veulent éviter les courtiers, aller directement à l’information. » Spécialiste dans les émigrés russes de l’École de Paris, le Minotaure (Paris) a su rompre la glace. Les Russes représentent aujourd’hui les deux tiers de sa clientèle contre 30 % avant la première édition du salon. Pour cette nouvelle cuvée, où il présente une toile de Chagall, inédite sur le marché, il partage son stand avec Bob Vallois (Paris) et ses sculptures de Chana Orloff. C’est un Russe expatrié cette fois aux États-Unis que Cazeau-La Béraudière (Paris) mettra en exergue avec une toile de Mark Rothko, déflorée à Maastricht en mars dernier. Luc Bellier (Paris) revient pour sa part avec une belle œuvre en Plexiglas d’Archipenko, présentée deux ans auparavant sur la foire et qu’un amateur local semble désireux de revoir. Pour réduire les coûts, le marchand partage son stand avec la galerie Downtown (Paris), laquelle a troqué les meubles des années 1950, au rationalisme jugé trop soviétique pour les Russes, pour les créations plus rondes d’Ettore Sottsass et Ron Arad. Malgré la tenue dix jours plus tôt de la foire Art Moscow, le salon confirme son tropisme contemporain. « Comme Moscou est une mégapole, deux grandes foires peuvent être nécessaires, observe la galeriste moscovite Aidan Salakhova. La foire des antiquaires est coûteuse, mais comme nous présentons des pièces plus chères, ça peut couvrir les frais de la foire d’art contemporain. » Pour la nouvelle venue Orel Art (Paris), qui expose Komar & Melamed, « le salon du Manège a une clientèle plus chic, qui éprouve une fierté à acheter dans un contexte prestigieux. » Une fierté qui ne concurrence pas encore la frénésie dont font preuve les Russes en ventes publiques.

MOSCOW WORLD FINE ART FAIR

Du 28 mai au 4 juin, Manège, 1, place Manezhnaya, Moscou, www.moscow-faf.com, tlj 14h-18h.

MOSCOW WORLD FINE ART FAIR

- Directeur : Sixtine Crutchfield - Nombre d’exposants : 82 - Tarif des stands : 600 euros le m2 - Nombre de visiteurs en 2006 : 50 000

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°260 du 25 mai 2007, avec le titre suivant : Opération séduction

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque