Samedi 17 février 2018

Olympia innove

Anciens et modernes de concert à Londres

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 5 novembre 2009

En quête de reconnaissance, la plus modeste des trois éditions annuelles de l’Olympia Fine Art and Antiques Fair inaugurera, du 25 février au 2 mars, une formule mêlant encore plus intimement que par le passé art ancien et moderne. Elle couvrira désormais presque tout le champ de l’histoire des arts plastiques et décoratifs, des antiquités aux céramiques contemporaines, en passant par l’art oriental, les icônes russes, les dessins anciens, le mobilier, l’argenterie…

LONDRES - En décidant d’introduire des pièces contemporaines aux côtés d’œuvres et d’objets d’art ancien, comme c’est le cas dans nombre d’intérieurs privés, l’édition "printanière" de l’Olympia Fine Art and Antiques Fair espère s’attirer les faveurs du public, tout en acquérant une personnalité qui la distingue des deux autres éditions annuelles (été et hiver). Cent cinquante marchands sont attendus cette année à Londres, dont plusieurs nouveaux exposants de renommée internationale, comme Kate de Rothschild (maîtres anciens et dessins du XIXe siècle), Whitford Fine Art (qui présentera notamment des gravures de Patrick Caulfield), Schuster Gallery (gravures, cartes et manuscrits des XVIIIe et XIXe siècles), Two Zero Applied Arts (Art déco), la Galerie Moderne (Lalique, Sèvres), le marchand belge Zacharias SPRL (objets de vertu et mobilier) et Stair & Co (mobilier anglais). Cette dernière proposera une sélection de ses plus beaux meubles, ainsi que des pièces du designer Paolo Guidi, né en 1956, dont un exceptionnel Millenium Cabinet.

La galerie Besson, spécialisée dans les céramiques contemporaines, consacrera une exposition à Hans Coper, parallèlement à celle organisée par la Barbican Art Gallery autour de Coper et Rie. Au nombre des marchands qui exposeront des créations d’artistes britanniques modernes et contemporains, Manya Igel, John Martin, Martin Tinney et Paul Liss, qui montrera des peintures de Dame Winifred Knight et de Frank Brangwyn. La galerie parisienne Actéon présentera de son côté une sélection de chefs-d’œuvre miniatures réalisés par des Compagnons du Tour de France, tandis que Charles de Langlade proposera divers ma­quet­tes d’architecture et objets d’art.

Sur le stand du marchand de céramiques chinoises Peter Wain, le maître chinois Zhia Xiaoxiang fera quelques démonstrations de peinture sur céramique dans le style impérial traditionnel, très apprécié des collectionneurs de Taiwan, de Hong Kong et du Japon. Ce sera la première visite en Occident d’un "Grand maître" nommé par le président de la République populaire de Chine. Enfin, l’exposition de l’Olympia est consacrée cette année à l’"Art du Tibet". Elle devrait rassembler thangkas, masques rituels, sculptures, textiles, peaux de tigre, meubles peints et sculptés datant du XIIe au XXe siècle, accompagnés de photographies prises par John Hanbury Tracy en 1935, dans la tribu des Khampa, à l’est du Tibet.

The Fine Art and Antiques Fair, du 25 février au 2 mars, National Hall, Olympia, Londres, tlj 11h-21h (le 28, 11h-20h, le 1er, 11h-19h, le 2, 11h-17h).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°33 du 1 février 1997, avec le titre suivant : Olympia innove

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque