Dimanche 25 février 2018

New York : l’ancien en majesté

Michel-Ange, Rubens, Rembrandt, Holbein le Jeune, Murillo… En deux journées, fin janvier, Sotheby’s proposera plus de cinq cents œuvres anciennes. Le 28 janvier, 248 dessins passeront sous le marteau pour un produit attendu de 8,37 millions de dollars (51 millions de francs), et le 30, en deux vacations, 300 tableaux anciens pourraient totaliser 39,681 millions de dollars (242 millions de francs).

NEW YORK - Vendue pour le compte de la Fondation genevoise Martin Bodmer, la craie noire de Michel-Ange, Le Christ et la Samaritaine, estimée 6,5 millions de dollars, sera le clou de la dispersion des dessins anciens, car elle devrait être l’une des dernières dessins du maître florentin à passer en vente publique. En 1993, le Musée Getty avait payé 4,2 millions de livres sterling (41,832 millions de francs) une autre œuvre de Michel-Ange. La vacation comportera des dessins majeurs, tels le Tantale de Hans Holbein le Jeune (300-400 000 dollars) ; La coquette par Jean Honoré Fragonard (250-300 000 dollars) ; Hercule étendu d’Annibale Carrache (70-90 000 dollars) ou la Génuflexion de Goya (60-80 000 dollars).

Le 30 janvier, une huile ovale de Rubens, La tête de saint Jean-Baptiste présenté à Salomé (5-7 millions de dollars), qui témoigne de l’influence du Caravage et rappelle le Samson et Dalila conservé à la National Gallery de Londres, aura la vedette. Peint vers 1609, très tôt après le retour d’Italie de Rubens, ce panneau bénéficie d’une provenance des plus prestigieuse puisqu’il est apparu dès 1666 dans les collections royales espagnoles. Une autre huile ovale sur panneau du maître anversois, La Vierge tenant un rosaire avec le Christ enfant, debout et bénissant (600-800 000 dollars), sera au nombre des lots importants de lavente.

Sotheby’s proposera également un Rembrandt, récemment redécouvert mais dont l’authenticité a été confirmée par le Rembrandt Research Project : Portrait d’un homme barbu en manteau rouge (3-4 millions de dollars). Propriété d’une banque française, un Murillo, Saint Joseph tenant la main du Christ, est estimé 2,5-3,5 millions de dollars, et une Madone à l’Enfant par Jan Gossaert, dit Mabuse, 1,5-2 millions de dollars. Le format exceptionnel (303 cm x 260 cm) d’une paire d’huiles sur toile de Joseph Vernet, Paysages matinaux avec des pêcheurs, justifie leur estimation de 1 à 1,5 million de dollars. Deux tableaux hollandais sont à remarquer : Portrait d’André Stilte en porte-étendard  par Johannes Cornelisz Verspronck et Paysage fluvial  de Salomon van Ruysdael (tous deux estimés 700-900 000 dollars). La vente proposera enfin les classiques vedute : Vue du Grand Canal avec le pont du Rialto par Canaletto (600-800 000 dollars) et Vue de la Giudecca  par Francesco Guardi (500-700 000 dollars).

Sotheby’s ouvre donc l’année en beauté, dans un secteur qui a confirmé sa bonne santé en 1997. De bons résultats lui permettraient de compenser les déceptions enregistrées lors des ventes d’art moderne de fin d’année.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°52 du 16 janvier 1998, avec le titre suivant : New York : l’ancien en majesté

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque