Mercredi 8 décembre 2021

Ventes publiques

A New York, Caillebotte pulvérise son record lors d'une vente d'impressionnistes

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 12 novembre 2021 - 631 mots

NEW YORK / ÉTATS-UNIS

Plus de 300 millions de dollars, dont près de la moitié pour des Van Gogh, et un tableau rare de Caillebotte acheté pour une somme record par un grand musée américain : la vente aux enchères d'une collection impressionniste chez Christie's à New York a montré la vitalité du marché de l'art jeudi soir.

Gustave Caillebotte, Jeune homme à la fenêtre, 1876, huile sur toile, 117 x 82 cm. © J. Paul Getty Museum, public domain
Gustave Caillebotte, Jeune homme à la fenêtre, 1876, huile sur toile, 117 x 82 cm.

Le Jeune homme à sa fenêtre de Gustave Caillebotte a été acheté pour 53 millions de dollars (commission et frais inclus) par le musée Getty de Los Angeles, pulvérisant le record pour des enchères du peintre français de plus en plus coté, qui s'élevait jusque-là à 22 millions de dollars (Chemin montant chez Christie's à Londres en 2019). Ce tableau était l'une des pièces maîtresses de la collection Cox, du nom de l'industriel texan mort en 2020 Ed Cox, qui avait cherché à assembler le meilleur des impressionnistes.

Trois œuvres de Vincent Van Gogh ont totalisé plus de 150 millions de dollars, dont Cabanes de bois parmi les oliviers et cyprès, vendue 71,3 millions de dollars, devenant le quatrième tableau le plus cher de l'artiste aux enchères selon Christie's. Le Jeune homme au bleuet, créé par le peintre néerlandais juste avant sa mort à 37 ans, s'est vendue à 46,7 millions de dollars.

Un record a été battu pour un travail sur papier de Van Gogh, une gouache et aquarelle, Meules de blé, partie à 35,8 millions de dollars. Cette œuvre avait été saisie par les nazis durant la Seconde guerre mondiale et avait disparu de la circulation, avant d'être rachetée par Ed Cox. Christie's avait précisé avant la vente qu'un accord était intervenu avec les héritiers de Max Meirowsky et ceux d'Alexandrine de Rothschild, à qui avait successivement appartenu l'œuvre volée par les nazis.

Exposé en 2022

Le musée Getty s'est félicité de l'achat du Caillebotte, un « chef-d'œuvre du réalisme urbain moderne du XIXe siècle (...) considéré comme le plus important tableau de l'impressionniste français en mains privées », et a annoncé qu'il exposerait le tableau en 2022.

D'une dimension de 116 cm de hauteur pour 81 cm de largeur, cette huile sur toile représente un homme en costume sombre de dos à sa fenêtre, qui semble regarder une femme au loin, avec une vue en perspective sur une rue et des immeubles haussmanniens à Paris. « On savait déjà que les Caillebotte de grande qualité étaient recherchés (...) Il manquait une consécration comme celle-là, dans une vente publique et en plus avec une destination qui est un très grand musée », a réagi le directeur général de Christie's, Guillaume Cerutti.

Se sont vendus aussi des Monet, Degas, Renoir ou encore Berthe Morisot. Une peinture de Paul Cézanne, L'Estaque aux toits rouges, s'est vendue 55,3 millions de dollars. La collection Cox, dont les 23 lots ont été vendus, a totalisé 332 millions de dollars.

La maison d'enchères retrouvait le public à New York, après plusieurs saisons entièrement virtuelles à cause de la pandémie, mais dans un format hybride, où il était possible d'enchérir physiquement depuis la salle, via des salles connectées à Londres et Hong Kong, ou également en ligne.

Dans la même soirée, Christie's a obtenu de bons résultats lors d'une vente 20e siècle, notamment un portrait de Jean-Michel Basquiat par Andy Warhol vendu 40 millions de dollars, ou Mousquetaire à la pipe II de Picasso (34,7 millions de dollars).

« On savait que malgré le Covid, la demande restait très forte. L'an dernier, on a eu plus de difficultés du côté de l'offre, parce que les vendeurs voulaient attendre. Cette année, les éléments sont mieux alignés », a expliqué Guillaume Cerutti.

Le grand temps fort de cette saison est attendu lundi chez Sotheby's, avec la collection d'art contemporain Macklowe, considérée comme la plus chère jamais mise aux enchères.

Par Andréa Bambino

Cet article a été publié par l'AFP le 12novembre 2021.

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque