Vendredi 23 février 2018

Les ventes aux enchères dans le monde

Nemrod est à Moa

Londres

Une secte religieuse japonaise achète pour 7,7 millions de livres un bas-relief assyrien.

LONDRES - Pour son  nouveau musée de Kyoto, la riche secte japonaise Moa, fondée par Mokichi Okada, le père de la Church of Messianity – également propriétaire du Museum of Art d’Atami qui abrite des œuvres de Van Gogh et de Moore –, a acquis, lors de la vente du 6 juillet chez Christie’s, un bas-relief assyrien vieux de 3 000 ans.
   
Ce bas-relief, jusqu’alors considéré comme un simple moulage et recouvert de plusieurs couches de chaux, qui se trouvait dans la cafétéria d’un collège du Dorset, a été récemment identifié comme étant une sculpture originale provenant du palais de l’antique Nemrod, en Irak. Il a été acheté 7,7 millions de livres (environ 64 millions de francs), pour une estimation d’environ 6 millions.

Les autres vestiges connus de la Chambre du palais de Nemrod sont conservés au Metropolitan de New York, à Copenhague et à la Burrell Collection de Glasgow, mais ni ces institutions, ni même le British Museum de Londres, n’ont participé à la vente aux enchères de Christie’s.

Entre-temps, l’Irak a réclamé la restitution du bas-relief. Mais un document officiel d’époque, conservé dans les archives de la British Library, prouve que la pièce a été exportée légalement, avec l’accord de l’Empire ottoman alors maître de ces territoires. Ce qui rappelle l’affaire des marbres grecs du British Museum : Lord Elgin détenait également un firman de Constantinople, autorisant l’exportation de la frise du Parthénon.

Plaque murale du palais d’Ashur­nasirpal II, Nemrod, 883-859 av. J.C., Christie’s, Londres, 6 juillet, (Est. £ 6 000 000), vendu £ 7 700 000, 64 000 000 F.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°6 du 1 septembre 1994, avec le titre suivant : Nemrod est à Moa

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque