Samedi 15 décembre 2018

Monte-Carlo, cœur de cible

Un nouveau salon d’antiquaires dans la Principauté

Par Éric Tariant · Le Journal des Arts

Le 15 décembre 2000 - 325 mots

Un nouveau salon généraliste verra le jour à Monaco début 2 001, le Monte-Carlo International Fine Art & Antiques fair qui se tiendra du 6 au 14 janvier au Centre des congrès du Forum Grimaldi. Les organisateurs espèrent attirer une clientèle de collectionneurs d’Europe du Sud.

MONTE-CARLO - Les organisateurs espéraient réunir 60 marchands. Ils ne seront finalement que 32 dont quelques têtes d’affiche comme l’Anglais Agnew’s (peintures et dessins anciens), le Français Christian Deydier (art asiatique), les Monégasques Adriano Ribolzi (meubles XVIIIe et tableaux) et Pastor Gismondi (meubles et tableaux anciens). La période retenue en tout début d’année, juste après les fêtes, n’est sans doute pas la plus propice aux affaires ; mais c’est une des rares dates encore disponibles sur un agenda des foires et salons très chargé. La manifestation se tiendra au Centre des congrès du Forum Grimaldi (salle Diaghilev) récemment inauguré. Pour attirer les exposants les organisateurs ont misé sur des prix très attractifs (environ 2 000 francs le m2) qui n’ont cependant pas suffi à faire salle comble. Le Monte Carlo International Fine Art & Antiques Fair sera une exposition généraliste où les meubles classiques français et italiens côtoieront les tableaux et dessins anciens, l’art asiatique, les tapis et tapisseries, l’argenterie et la joaillerie. Christian Deydier exposera deux œuvres de la dynastie Liao (947-1125) : une boîte en or de 880 grammes dont le couvercle est orné en repoussé d’un dragon et une parure constituée d’un masque mortuaire en bronze doré et d’une coiffure qui était portée par les hauts dignitaires Liao. Adriano Ribolzi a sélectionné une commode d’époque Louis XV avec des incrustations en bois de violette et recouvert d’un dessus de marbre brèche d’Alep et un fauteuil, époque Louis XVI, en hêtre sculpté et doré, portant la marque de Jean-Baptiste Boulard. Dans la section peintures et sculptures Wunderkammer présentera une toile d’Antonio Zanchi, Socrate buvant la ciguë et une sculpture en bronze intitulée Vénus marine et Cupidon dormant.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°117 du 15 décembre 2000, avec le titre suivant : Monte-Carlo, cœur de cible

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque