Vendredi 19 octobre 2018

Monnaies de rois

Le 17 mars, à Drouot, le génois d’or de Charles VI et un louis \"à la croisette\" seront à l’honneur.

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 mars 1997 - 194 mots

PARIS. Monnaies royales française en or, tel est le nom, mérité, de la dispersion organisée par l’étude Piasa le 17 mars.

Fruit d’un siècle de collection, elle propose un ensem­ble de 240 monnaies qui couvre les règnes de Philippe VI de Valois à Louis XVI. "La culture de ceux qui l’ont constituée, du grand-père au petit-fils, apparaît dans le choix de chaque monnaie, particulièrement dans la sélection d’écus d’or et de demi-écus des XVe et XVIe siècles, avec toutes leurs variétés", insiste Sabine Bourgey, l’expert chargé de la vente.

L’attention des amateurs se portera notamment sur une série de rares monnaies italiennes, dont le génois d’or de Charles VI (estimation 28 000 à 32 000 francs), le ducat d’or de Louis XII frappé à Naples (140 000 à 170 000 francs), ainsi que le double ducat d’or de Milan (90 000 à 120 000 francs). "Ces deux dernières monnaies sont toutes deux un bon exemple de l’introduction du portrait du roi de France sur les pièces, en pleine Renaissance", précise Sabine Bourgey. Cette vente en or pourrait, selon l’expert, relancer le marché parisien, qui connaît rarement des dispersions aussi importantes dans le domaine historique.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°34 du 1 mars 1997, avec le titre suivant : Monnaies de rois

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque