Mercredi 19 décembre 2018

Modernisme à la russe

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 1 mai 2005 - 277 mots

Pour l’inauguration de son nouvel espace rive droite, Victor Sfez revient sur une période qui lui tient à cœur et à laquelle il avait déjà consacré avec succès une exposition en 2000 : l’avant-garde russe du début du xxe siècle. Excepté une huile sur toile cubiste de 1928 intitulée La Ville et signée Alexandra Exter, l’accrochage rassemble un ensemble d’œuvres sur papier d’une douzaine d’artistes de toutes les tendances russes les plus progressistes, en particulier de l’abstraction géométrique. Plusieurs pièces de Mikhail Larionov, de petites scènes figuratives néoprimitivistes des années 1910 jusqu’aux paysages rayonnistes plus ou moins abstraits réalisés dès 1912, témoignent de l’avancée de des recherches de l’artiste. Chez Nina Kogan, adepte du suprématisme initié par Malévitch en 1916, le côté aérien domine ses dessins colonisés de croix et autres formes géométriques flottantes. Ilia Tchachnik, élève de Malévitch à l’école d’art de Vitebsk en Biélorussie de 1919 à 1921 et membre du groupe l’Ounovis (« Affirmateurs du nouveau en art »), signe ici une aquarelle géométrique très équilibrée. Dans une composition au pochoir très constructiviste, Vladimir Lébédev reproduit un
tableau célèbre de Malévitch en hommage au maître. Également exposés, Natalia Gontcharova, Ivan Klioune, Olga Rozanova, Antonina Sofronova, Nikolaï Souïétine et Solomon Telingater déclinent un art protéiforme et novateur en Europe. Leurs dessins sont à vendre entre 4 000 et 15 000 euros. Une Étude pour la ville de 1919-1920 (80 000 euros) de la série des Prouns (« Projet pour l’affirmation du nouveau ») et une Composition suprématiste de 1923-1925 (190 000 euros), deux gouaches rares et majeures d’El Lissitzky, couronnent cette minirétrospective des héritiers de Malévitch.

« Avant-garde russe 1910-1930 », PARIS, galerie Victor Sfez, 5 rue Jean Mermoz, VIIIe, tél. 01 45 62 54 27, www.sfezgallery.com, jusqu’au 27 mai.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°569 du 1 mai 2005, avec le titre suivant : Modernisme à la russe

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque