Lundi 10 décembre 2018

Mobilier royal à Dijon

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 28 avril 2000 - 114 mots

Outre une paire de chaises réalisée par Georges Jacob et Jean-Baptiste Rode pour la chambre du comte d’Artois à Bagatelle (300-400 000 francs), Mes Vregille et Bizoüard mettront en vente, le 14 mai à Dijon, un fauteuil en bois doré estampillé Jacob D. et portant la marque du château d’Eu (40-50 000 francs).

Une nature morte de Jan Davidsz de Heem (2-3 millions de francs) sera présentée par les experts Éric Turquin et Chantal Mauduit. Parmi l’ensemble de meubles et de tableaux anciens figurent également les Caprices de Goya (400 000 francs). Cette série de quatre-vingts eaux-fortes originales en premier tirage, féroce critique de la société espagnole, faillit coûter la liberté à son auteur.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°104 du 28 avril 2000, avec le titre suivant : Mobilier royal à Dijon

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque