Jeudi 13 décembre 2018

Art contemporain

Millon-Cornette fidèle à la FIAC

La maison Millon-Cornette de Saint Cyr conserve le créneau de la foire parisienne pour sa vente de prestige d’art contemporain

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 13 octobre 2009 - 620 mots

PARIS - Pendant la FIAC (Foire internationale d’art contemporain, lire p. 15 et suiv.), l’art contemporain revient généralement en force dans les salles de vente.

Pourtant, cette année, la SVV Millon-Cornette de Saint Cyr fera cavalier seul, ou presque. Elle reste l’unique maison de ventes à présenter une vente de prestige d’art contemporain durant la foire parisienne, Artcurial ayant déclaré forfait. « Pour monter une belle vente en octobre, il faut boucler son catalogue à 80 % en juillet. Or, nous sommes dans une dynamique différente de celle des années précédentes. Et l’offre à la FIAC étant extraordinaire, on a préféré décaler notre vacation », explique Martin Guesnet, directeur du département Art contemporain de la maison de ventes. Artcurial se glissera donc dans le calendrier parisien de Sotheby’s et Christie’s de début décembre. Néanmoins, deux collections d’art iranien et de photographie contemporaine tombent à point nommé pour faire l’actualité d’Artcurial pendant la FIAC (lire ci-dessous).
Estimée 5 millions d’euros (en baisse de 41 % par rapport à octobre 2008), la vente de Millon-Cornette de Saint Cyr comprend plusieurs lots bankable, à commencer par VNDRZ de Jean-Michel Basquiat, estimé autour d’un million d’euros. Cet intéressant autoportrait de l’artiste, à l’acrylique et au crayon gras sur toile signé et daté 1982, a été réalisé à partir d’une photo de Basquiat prise par James Van Der Zee, célèbre photographe noir américain ayant immortalisé les grandes figures d’Harlem. Ce tableau n’était pas passé en vente depuis 1997, toujours à Paris chez Cornette de Saint Cyr. Plusieurs portraits de société d’Andy Warhol (101 x 101 cm) font aussi partie de la fête. On retiendra ceux de Pia Zadora (1983) et de Lola Jacobsen (vers 1980), estimés 200 000 euros chacun, et celui de Jean Cocteau (1985), estimé 180 000 euros. Autres lots majeurs : Péril jaune (1968), une résine peinte mesurant 2,72 m de hauteur, pièce unique de Niki de Saint Phalle estimée 450 000 euros ; un Stabile-Mobile (1968) d’Alexander Calder, estimé 220 000 euros ; Dicaprin (2007), vernis laqué sur toile par Damien Hirst estimé 350 000 euros. Rappelons que la toile de Hirst avait été acquise pour 1,1 million de dollars (755 000 euros), le 14 février 2008 à New York chez Sotheby’s, lors de la vente caritative (RED).

Collection Jean-Pierre Jouët
Autre temps fort de la vacation, la dispersion d’une dizaine d’œuvres de la collection Jean-Pierre Jouët, l’un des fondateurs de la FIAC. Cet ensemble inclut, entre autres, La Grande Ours (vers 1960), assemblage de Joseph Cornell estimé 100 000 euros ; Têtes d’animaux (1927), huile et collage d’André Masson, estimé 200 000 euros ; Réminiscence du sol (1960), pâte plastique sur panneau d’isorel de Jean Dubuffet, issu de la série Les Matériologies et estimé 60 000 euros. Notons encore une petite section récurrente dédiée à l’art contemporain chinois, avec notamment Trépied n° 2 (1995) de Chen Zhen, estimé 100 000 euros, ainsi qu’une vingtaine de lots en « hommage à Mathias Fels » regroupant des artistes de la figuration narrative et la figuration libre que le galeriste français décédé cette année avait exposés ou défendus. Enfin, trop rare en vente publique, le peintre Zoran Music s’illustre avec une œuvre de 1970, Nous ne sommes pas les derniers, estimée 75 000 euros. Selon Julien Gonzalez-Alonso, expert de la vente, « ce grand format, qui n’a pas changé de main depuis plus de trente ans, est particulièrement exceptionnel dans le traitement des couleurs, donnant une grande intensité à l’œuvre ».

ART CONTEMPORAIN, PARTIE I, vente le 24 octobre à 20h à Drouot-Montaigne, 15, avenue Montaigne, 75008 Paris, SVV Millon-Cornette de Saint Cyr, tél. 01 47 27 11 24, expositions publiques : les 21, 22 et 23 octobre 11h-20h, le 24 octobre 11h-16h, www.millon-cornette-de-saint-cyr.com

ART CONTEMPORAIN
Expert : Julien Gonzalez-Alonso
Estimation : 5 millions d’euros
Nombre de lots : 92

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°311 du 16 octobre 2009, avec le titre suivant : Millon-Cornette fidèle à la FIAC

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque