Vendredi 30 octobre 2020

Me Binoche en correctionnelle

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 6 février 2004 - 222 mots

Le commissaire-priseur parisien Me Jean-Claude Binoche, poursuivi devant le tribunal correctionnel de Paris pour « abus de confiance aggravé », a été entendu par la justice les 22 et 23 janvier.

Les faits qui lui sont reprochés remontent à 1995. L’officier ministériel avait été chargé de la vente judiciaire d’une dizaine de tableaux et dessins déposés en gage d’un prêt auprès la banque Hottinger
& Cie par le marchand de tableaux François de La Taille. Évalué à 38 millions de francs en 1990, l’ensemble est vendu environ 3,4 millions de francs le 18 octobre 1995. L’ancien propriétaire estime non seulement sa collection bradée mais il découvre de surcroît qu’un dessin de Prud’hon qui n’avait pas trouvé preneur le jour de la vente a été acquis quelques jours plus tard de gré à gré par le musée de Dijon, et que deux autres œuvres ont été acquises par le commissaire-priseur pour son propre compte. Pour ces achats illégaux, Jean-Claude Binoche risque une peine de deux ans d’emprisonnement avec sursis et une amende de 100 000 euros. Pour sa défense, le commissaire-priseur a dit avoir agi « dans l’intérêt du vendeur » expliquant qu’il valait mieux vendre sans respect des procédures plutôt que de ne pas vendre du tout, une pratique courante en vente publique selon lui. Le jugement a été mis en délibéré.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°186 du 6 février 2004, avec le titre suivant : Me Binoche en correctionnelle

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque