Dimanche 21 octobre 2018

Marathon sans records

Petits prix à Cannes pour Me Kohn

Le Journal des Arts

Le 12 septembre 1997 - 315 mots

L’étude parisienne de Me Marc-Arthur Kohn a passé huit jours au Palm Beach de Cannes pour disperser quelque mille deux cents lots. Avec 40 % de pièces vendues et un produit de vingt millions de francs, frais inclus, sur les soixante attendus, la semaine laisse toutefois une impression d’inachevé.

CANNES. Tableaux anciens, tableaux et dessins du XIXe siècle, le 7 ; dessins du XXe siècle, sculptures et tableaux modernes, tableaux contemporains, le 8 ; bijoux et montres, le 9 ; tapis et tapisseries, céramiques, laques, objets d’art et mobilier de Chine et du Japon, le 10 ; mobilier européen des XVIe, XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles, le 11 ; objets Art nouveau et Art déco, le 12 : Me Kohn a enchaîné les ventes à un rythme endiablé durant sa semaine au Palm Beach. Tel était d’ailleurs son but "en fuyant Paris et son inactivité estivale, pour aller chercher des acheteurs en villégiature sur la Côte d’Azur". Bien qu’il se déclare "globalement satisfait, face au ralentissement du marché français", et qu’il se réjouisse "d’avoir réalisé le chiffre d’affaires le plus important des ventes estivales en France", les résultats obtenus ne semblent pas à la hauteur de ses espérances. La présence d’acheteurs américains, suisses et britanniques n’a en effet pas suffi pour que les tableaux anciens totalisent plus de trois millions de francs et que les bijoux dépassent les deux millions. Une paire de torchères, réalisées d’après le modèle conservé dans la Galerie des glaces de Versailles, a néanmoins été adjugée 1,1 million de francs, largement au-dessus de l’estimation de 150 000 francs ; la sanguine de Pierre Auguste Renoir, Gabrielle Renard cueil­lant une fleur, estimée 1,2 million de francs, a été vendue un million de francs à un collectionneur américain, et le Colosse nu debout de Rembrandt Bugatti, estimé un million de francs, a été acheté 850 000 francs par le Comité olympique de Lausanne.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°43 du 12 septembre 1997, avec le titre suivant : Marathon sans records

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque