Vendredi 13 décembre 2019

Marais actif

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 14 septembre 2001 - 674 mots

Alors que de nombreux regards se tournent vers la rue Louise-Weiss et les galeries qui se sont installées dans ce quartier du XIIIe arrondissement de Paris, le Marais n’a pas dit son dernier mot. Il reste particulièrement actif, comme en témoignent quelques nouvelles arrivées et l’ouverture par Anne de Villepoix d’un nouvel espace.

PARIS - Le marché de l’art contemporain à Paris s’est indéniablement enrichi depuis quelques années d’un nouveau quartier au sud-est de la capitale. Pourtant, le Marais, qui avait connu son envol dans les années 1970 avec la construction du Centre Georges-Pompidou, n’en demeure pas moins l’un des plus actifs dans le domaine. La réouverture, après rénovation, du vaisseau amiral de la culture en France, et un marché qui est resté jusqu’à aujourd’hui florissant, continuent d’attirer les marchands dans un périmètre qui s’étend de la rue Quincampoix à Bastille.

Anne de Villepoix fait d’ailleurs le chemin inverse. Dix ans après l’inauguration de sa galerie rue des Tournelles, elle franchit un pas important en s’installant, à partir du 21 septembre, dans un nouvel espace au 43 rue de Montmorency (tél. 01 42 78 32 16). Ce lieu, qui est né de la réunion d’un ancien magasin, d’un garage et d’un atelier de confection, s’étend sur 500 m2 aménagés par les architectes Dominique Lion et Pierre du Besset. L’ensemble se compose d’un espace d’exposition de 300 m2 découpé en trois espaces, auxquels vient s’adjoindre un cabinet aveugle. À ces 52 mètres de cimaises s’ajoutent un stockage de 25 mètres de long, deux bureaux superposés, et, sur un troisième niveau, un appartement de 65 m2 pouvant servir à héberger les artistes de la galerie. Quelque peu à l’étroit dans ses anciens murs, la galeriste dispose aujourd’hui d’un outil de tout premier plan, notamment pour montrer de la vidéo. Cette galerie devrait proposer une programmation à plusieurs vitesses, même si l’exposition inaugurale, signée Fabrice Hybert, occupe l’ensemble de l’espace. Créée en septembre 1990, la SARL d’Anne de Villepoix a au départ été financée par un emprunt sur dix ans qui est arrivé à échéance en janvier 2001. La galeriste lance aujourd’hui un pari sur l’avenir, même si ses travaux ont été financés par les bonnes ventes qu’elle a réalisées lors de la dernière Foire de Bâle. À l’avenir, elle entend proposer d’autres événements, par exemple des lectures, en parallèle à ses expositions.

Florence Loewy s’installe elle aussi dans le Marais, puisqu’elle ouvre à partir du 29 septembre une librairie et un espace d’exposition spécialisé dans les livres d’artistes et les multiples réalisés ces quarante dernières années. Ce local situé au 9 rue de Thorigny (tél. 01 44 78 98 45) a été aménagé par les architectes Dominique Jakob et Brendan MacFarlane déjà auteurs du restaurant Georges au 6e étage du Centre Georges-Pompidou. Ils ont ici conçu des alvéoles de bois inspirées par la taille standard d’un livre. La librairie sera inaugurée avec une rétrospective (jusqu’au 22 décembre) de livres et de multiples du groupe d’artistes canadiens General Idea.

Au 108 rue Vieille-du-Temple, Yvon Lambert innove également en ouvrant, dans son local sur rue, un nouvel espace, le Studio, consacré à la présentation de vidéos et de projections de diapositives. La programmation, qui change chaque semaine, comprend à la fois des pièces d’artistes de la galerie (Christian Boltanski, Douglas Gordon, Barbara Kruger, Claude Lévêque, Jonathan Monk, Lawrence Weiner...), mais s’ouvre aussi à d’autres, tels Joël Bartoloméo, Marine Hugonnier ou Anri Sala. L’accès à cette boîte noire se fait librement, grâce à un code que l’on obtient à la galerie principale.
Enfin, deux nouvelles galeries devraient ouvrir dans le Marais dans les mois qui viennent. Le collectionneur Jean Brolly semble être à la recherche d’un local pour y présenter la production d’artistes dont il suit depuis longtemps le travail. De son côté, Claudia Cargnel, l’ancienne directrice de la galerie Analix à Genève, et Frédéric Bugada ont déjà trouvé, au 76 rue de Turenne, un espace sur trois niveaux de 1 200 m2. Les architectes Jakob/McFarlane aménagent cette nouvelle galerie, “Cosmic”, qui devrait ouvrir ses portes en octobre 2002.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°132 du 14 septembre 2001, avec le titre suivant : Marais actif

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque