Dimanche 18 février 2018

New York

« L’URSS en construction » tremble déjà sur ses bases

Le Journal des Arts

Le 23 juin 2010

Résultats modestes pour une collection un peu trop vue.

NEW YORK - Le lancement d’un nouveau type de vente à thème est toujours un événement. Le 10 mars, Sotheby’s a organisé sous le titre de "L’URSS en construction", la vente d’une collection d’affiches privée : "Une collection complète d’arts appliqués russes soviétiques constructivistes, 1917-1932". Un catalogue intéressant réalisé à partir de ces images faites pour être reproduites comportait, en couverture, ce qui se révéla le lot-vedette: "Tout le monde à l’élection des Soviets", de Gustav Klutsis.

Les résultats étaient médiocres : la vente a réalisé 373 635 dollars, avec seulement 37% des lots vendus (48% en terme de valeur). Ce domaine de collection est étroit même s’il offre un potentiel considérable (sept des dix lots les plus chers ont été achetés par un Japonais). Les acheteurs se trouvent aussi bien chez des collectionneurs d’affiches que parmi des enthousiastes de l’art avant-garde russe. On constate une arrivée persistante de marchandise en provenance de Russie et les prix reflètent un marché interne en bonne santé. L’erreur de Sotheby’s consiste à d’avoir organisé cette vente à partir de la collection d’un amateur néerlandais. Non seulement elle avait déjà été proposée à d’autres salles des ventes américaines (y compris celle au nom pittoresque de "Posters Please") mais également à cinq marchands et à trois collectionneurs privés avant d’être prise en charge par Sotheby’s…

La condition de nombreux affiches était médiocre, les estimations semblaient s’appuyer sur des exemplaires de bien meilleure qualité vendus depuis quelques années, et le nombre de pièces était trop important pour un marché nécessairement restreint. La compagnie aurait pu s’inspirer de la vente de livres de l’avant-garde russe dans les ventes spécialisées de Londres et de New York. Les bonnes pièces, proposées par petit nombre, s’y vendent bien à un cercle de marchands et de collectionneurs assez confidentiel.

Parmi les bons prix, il faut noter une affiche (gouache, collage et photocollage) de 1930 pour la "Pipe du Communard" (film réalisé d’après un roman d’I. Ehrenbourg) vendue pour 23 000 dollars (estimation: 27 000/30 000 dollars) et le Klutsis de la couverture, parti pour 33 000 dollars (estimation: 15 000/20 000 dollars). Quatre des lots les mieux vendus étaient des dessins de Klutsis, avec "Vive la célébration mondiale d’Octobre" emporté par un Japonais pour 12 000 dollars (estimation: 14 000/18 000 ) et "Levez plus haut le drapeau de Marx, Lénine, Engels et Staline",également parti au Japon pour 11 000 dollars (estimation: 14 000/18 000 ).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°2 du 1 avril 1994, avec le titre suivant : « L’URSS en construction » tremble déjà sur ses bases

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque