Dimanche 25 février 2018

Loewy double son estimation

Une bibliothèque brillamment dispersée Me Loudmer

Le Journal des Arts

Le 4 janvier 2010

C’est pour plus du double de son estimation globale, soit un total de 15,2 millions de francs, que la bibliothèque personnelle d’Alexandre Loewy, le célèbre libraire de la rue de Seine décédé l’an dernier, a été dispersée le 30 mars par Me Guy Loudmer, assisté par l’expert Claude Blaizot.

PARIS - Le livre illustré est à la fois une spécialité de Paris et de l’Étude Loudmer. Sur les 287 très beaux volumes de la bibliothèque d’Alexandre Loewy proposés à la vente à l’Hôtel George V le 30 mars, et présentés dans un catalogue élégant qui ne les déparait pas, seuls 18 sont restés invendus : un taux de réussite à la hauteur de cette collection de grand professionnel, réunissant les grands noms de la littérature et de la reliure moderne.

Les plus grandes surprises
Parmi les lots les plus importants, Daphnis et Chloé de Longus, illustré de 42 lithographies originales de Marc Chagall et relié par Paul Bonet en 1965, a légèrement dépassé son estimation à 820 000 francs. Le livre Jazz, un texte d’Henri Matisse illustré et calligraphié par l’artiste et relié par Paul Bonet en 1971, estimé entre 500 000 et 600 000 francs, est parti à 650 000 francs. Calligrammes d’Apollinaire, avec 68 lithographies de De Chirico et une reliure de Paul Bonet de 1967, a trouvé preneur à 350 000 francs, contre une estimation de 400 000 francs, tandis que Les Âmes mortes de Nicolas Gogol, illustré d’eaux-fortes de Marc Chagall, estimé 250 000 francs, est monté à 300 000 francs.

La Bibliothèque nationale de France a préempté cinq lots : Sonnets d’Edgar Degas, à 80 000 francs ; Air d’André du Bouchet, avec des eaux-fortes de Tàpies (Maeght Éditeur, 1971), à 49 000 francs ; une anthologie de textes illustrés par Félix Vallotton (Paris, Henri Floury, 1896), à 48 000 francs ; et un manuscrit autographe de La Guerre d’Émile Zola, dans un étui de Paul Bonet de 1945, à 91 000 francs. La Direction du Livre a préempté Les Indes, des poèmes d’Édouard Glissant, avec des eaux-fortes d’Enrique Zanartu (Paris, Falaize, 1956), à 9 000 francs.

Les lots aux estimations relativement modestes réservaient les plus grandes surprises. Ainsi, Calligrammes d’Apollinaire, avec une eau-forte et un portrait de l’auteur par Picasso, Paris, Mercure de France, 1918, estimé 80 000 francs, a été adjugé 250 000 francs. Et La Corbeille des Roses de Jean de Bonnefon, dans un étui de Rose Adler de 1957, estimé 90 000 francs, a trouvé preneur à 200 000 francs.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°25 du 1 mai 1996, avec le titre suivant : Loewy double son estimation

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque