Vendredi 14 décembre 2018

l‘œil de l‘expert

L'ŒIL

Le 1 juin 2000 - 605 mots

Avec leurs records ou, parfois, leurs résultats décevants, les ventes aux enchères se suivent mais ne se ressemblent pas. Chaque mois, L’Œil interroge les experts qui donnent leur opinion sur les prix obtenus.

4 987 500 F
Un des lots les plus extraordinaires de la vente Lagerfeld était une suite de quatre tapisseries des Gobelins racontant l’histoire d’Esther et d’Assuérus d’après Jean-François de Troy (XVIIIe). Plusieurs éléments lui ont valu d’être classée Monument historique, donc interdite de sortie du territoire français, puis finalement préemptée par l’État. La présence des cadres d’origine, en bois sculpté et doré, constitue un fait unique dans l’histoire des tapisseries. Leur réalisation a été attribuée au menuisier en bâtiment Jumel, qui avait exécuté deux consoles pour le même salon du château de la Roche-Guyon, d’où elles provenaient. Un ensemble de quatre pièces en suite se révèle également rarissime. À cela s’ajoutent la beauté et la finesse du trait, une facture parfaite et des couleurs d’une fraîcheur étonnante. Selon Patrick Leperlier, l’expert de Christie’s, « ces chefs-d’œuvre auraient sans aucun doute atteint un prix très supérieur s’ils n’avaient pas été interdits de sortie du territoire. Ils ont été achetés par le Conseil général, et retourneront donc au château de la Roche-Guyon  ».

345 000 F
Enchère surprise pour une boîte de poudre du début du siècle, estimée autour de 20 000/25 000 F, qui obtient là un record mondial. Cet objet raffiné, à décor d’hortensia bleu en relief, est surmonté d’une abeille aux ailes de couleur ambre translucide. L’expert Régine de Robien situe cette pièce et explique son prix : « Cette boîte à poudre, appelée Hortensia, a été créée pour Clamy, une maison de parfumerie du début du siècle, qui l’avait commandée à Lucien Gaillard, un des grands créateurs de flacons de cette époque. Elle m’a été confiée par la descendante des fondateurs de Clamy, dans un état de conservation parfait, avec son coffret d’origine. J’ai eu plusieurs ordres d’achats, et des collectionneurs étrangers se sont livrés à une bataille d’enchères pour cette pièce digne d’un musée. »
Étude Coutau-Bégarie,
Drouot-Richelieu, 17 avril.

8 500 000 F
L’adjudication obtenue sur un objet unique, le sous-main personnel du peintre Gauguin, a dépassé l’attente des experts Bruno et Patrick de Bayser, qui, sur une estimation de 3 MF, pensaient qu’il atteindrait probablement 5 MF. Pour Bruno de Bayser, « il s’agit d’un objet très émouvant mais pas facile à négocier, dont on ne pouvait pas vraiment donner le prix. Il s’ouvre sur deux gouaches assez fouillées que la mise en page sur deux plans rend particulièrement attractives. Gauguin ne cherche ni la perspective, ni la profondeur, mais impressionne par une juxtaposition d’objets. Par ailleurs, ce sous-main en cuir est gravé d’une inscription, une sorte de manifeste rédigé par Gauguin, Seguin, Forbes-Robertson, Roderic O’Connor, et orné sur le dos de la couverture d’un blason imaginaire dessiné ».
Piasa, Drouot-Richelieu, 31 mars.

46 000 F
Estimée 10 000/15 000 F, cette massue en bois de plus d’un mètre de long vient des îles Fidji, en Polynésie. Sa partie supérieure s’élargit pour former une lame stylisée, dont chaque face est sculptée d’une composition minutieuse. Cet objet de facture soignée appartenait sans doute à un personnage important du clan. Pour Serge Reynes, qui la présentait aux enchères, « ce prix montre le dynamisme du marché français, où les amateurs ont su apprécier la qualité de cette pièce. Un casse-tête équivalent avait obtenu environ 30 000 F il y a plusieurs années à New York, et le fait que celui-là se soit vendu plus cher à Paris souligne l’intérêt croissant suscité par les arts premiers ».
Étude Charbonneaux,
Drouot-Richelieu, 21 avril.
Catherine Bedel
 

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°517 du 1 juin 2000, avec le titre suivant : l‘œil de l‘expert

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque