Vendredi 20 juillet 2018

Dessin

L’Italie en tête

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 21 janvier 2005 - 711 mots

Les achats européens sont avantagés par le taux dollar-euro.

NEW YORK - Près de 500 dessins sont livrés aux enchères chez Christie’s et Sotheby’s les 25 et 26 janvier à New York, un rendez-vous annuel attendu des amateurs de belles feuilles. Les deux catalogues ont une tonalité très italienne. « Les dessins français sont rares et difficiles à trouver. Dans le XVIIe français, il n’y a quasiment plus rien, note Nicolas Joly, directeur du département Tableaux et dessins anciens chez Sotheby’s France. De plus, le marché américain est très demandeur de dessins italiens sur lesquels on observe une inflation des prix depuis quelques années. À qualité égale, le dessin français est sous-coté. » La faiblesse du dollar par rapport à l’euro devrait être favorable aux achats européens. Un certain nombre de feuilles pourraient être de retour sur le Vieux Continent à l’exemple de Suzanne et les Vieillards de Jacopo Ligozzi (1547-1632), un dessin à l’encre rehaussé de blanc sur papier pourpre qui fait la couverture du catalogue de Christie’s, une valeur sûre d’après l’expert. « C’est un beau dessin du XVIe siècle en bon état. L’artiste est très rare. Je suis à cent pour cent sûr de le vendre. Il est estimé 20 000 dollars (15 100 euros), mais il ne peut pas faire moins de 80 000 dollars », garantit Nicolas Schwed, le directeur international du département des dessins anciens chez Christie’s. Une scène du Christ dans la maison de Simon le Pharisien de Domenico Campagnola (1500-1564), de provenance prestigieuse (Sir Peter Lely), devrait largement dépasser son estimation basse de 40 000 dollars, car ce dessin fut vendu à peu près pour cette somme il y a une vingtaine d’années. Pour Les Funérailles de Mausole, roi d’Halicarnasse de Niccolo Dell’Abate, l’estimation démarre à 40 000 dollars. Pourtant, « pour ce beau dessin raffiné en bon état par un artiste très rare, je serais étonné s’il faisait moins de 150 000 euros », assure encore Nicolas Schwed. Une rare Nativité de Guerchin, que seule une encre un peu gallique vient entacher, est également annoncée pour 60 000 dollars. Chez Sotheby’s, la vedette de la vente est un rarissime et expressif Portrait d’un jeune homme du cercle de Giovanni Bellini exécuté à la fin du XVe siècle et appelé à être vendu autour de 650 000 dollars, un chiffre qui aurait pu être doublé n’était-ce une pliure. « La pliure n’est pas gênante pour la lecture de l’œuvre. Elle est assez facile à consolider ; son impact est donc réduit sur la “commercialité” du dessin et son appréciation esthétique », explique Nicolas Joly. Celui-ci a glané pour cette vente plusieurs pièces de choix sur le territoire français : une sanguine poétique de Parmigianino (1503-1540) en parfait état et estimée 150 000 à 180 000 dollars ; un Saint Antoine et le Christ enfant, œuvre du sculpteur Alessandro Algardi (1598-1654) dans un style baroque assagi estimée 45 000 dollars. Citons également une belle Étude d’homme nu vu de dos, à côté d’une Sibylle, « très griffonnée et dénotant un goût consensuel pour le côté moderne du dessin italien », estimée seulement 15 000 dollars, sa paternité à Agostino Carrache (1557-1602) relevant d’une attribution.
Les collectionneurs apprécieront encore, malgré les imperfections du bras de la Vierge, une Madone à l’Enfant de Federico Barocci (1535-1612) pour 80 000 dollars ; un Homme assis en armure du même auteur pour 50 000 dollars ou encore la grâce de L’Annonciation, estimée 30 000 dollars et enlevée à la sanguine par Denys Calvaert (1540-1619), considéré comme un artiste bolonais. Quelques feuilles françaises du XVIIIe tireront fatalement leur épingle du jeu à l’instar de la superbe gouache Naissance et Triomphe de Vénus, estimée 80 000 à 120 000 dollars, de Boucher, une redécouverte dont les couleurs ont gardé toute leur fraîcheur, et deux beaux portraits d’enfant à la sanguine par Greuze, proposés pour 40 000 dollars chacun chez Christie’s. Chez Sotheby’s, on remarquera une Nymphe de Boucher, un dessin de qualité supérieur pour un classique du genre estimé 60 000 dollars.

- DESSINS ANCIENS ET DU XIXe SIECLE, vente le 25 janvier à New York, Christie’s, tél. 01 40 76 85 88, www.christies.com - DESSINS ANCIENS, le 26 janvier à New York, Sotheby’s, tél. 01 53 05 53 05, www.sothebys.com

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°207 du 21 janvier 2005, avec le titre suivant : L’Italie en tête

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque