Mercredi 24 octobre 2018

L’indicateur des ventes - novembre 2016

Par Éléonore Thery · L'ŒIL

Le 19 octobre 2016 - 494 mots

UNIONS
Fin septembre, Damien Leclere s’alliait à Sotheby’s pour la vente Robert Zellinger de Balkany. En février, l’union était scellée entre Artcurial et Camard autour de celle de Pierre Hebey. En décembre,
ce sera au tour de Millon et Christie’s de disperser de concert la collection Ratton-Courtois. L’année 2016 a vu se multiplier ces noces d’un jour entre maisons rivales. Un foisonnement qui s’explique à la fois par les exigences croissantes des vendeurs de grandes collections – d’où une concurrence de plus en plus féroce sur ces dossiers –, mais aussi par un intérêt des maisons pour le sourcing des unes et le réseau international des autres.

Vente Claude Berri
À venir  Le cinéaste Claude Berri avait débuté sa collection dans les années 1970. D’abord attiré par Robert Ryman et l’abstraction de l’après-guerre, de Dubuffet à Yves Klein, il avait évolué vers des artistes plus contemporains, tels Joana Vasconcelos ou Gilles Barbier. Des œuvres de Picabia, Eugène Atget et André Brassaï font également partie des 400 pièces dispersées le 22 octobre par Christie’s. En 2011, la dizaine de tableaux qui devaient faire l’objet d’une dation au Centre Pompidou avaient finalement été vendus au Qatar.

HERGÉ
Star des ventes de BD, Hergé bat record sur record, loin devant les autres et majoritairement en France. Le marché est rapidement passé de l’album à la planche originale, et le succès porte sur Tintin.

2,5 M € Vente Balkany
Voilà le prix atteint par un cabinet en pierres dures du XVIe siècle acquis par le Getty de Los Angeles le 20 septembre dernier. Le meuble faisait partie de la collection de Robert Zellinger de Balkany, dispersée par Sotheby’s en collaboration avec la maison de ventes marseillaise Damien Leclere. Sa double provenance explique en partie cette envolée : ce cabinet portant les armes du pape Paul V Borghèse avait été cédé au XIXe à George IV d’Angleterre, avant d’être enfin acquis en 1959 par le père de Robert de Balkany. À ce pedigree prestigieux s’ajoute sa réalisation : dans une architecture typiquement maniériste, il avait été méticuleusement exécuté par des ateliers romains à partir de pierre dures d’une grande rareté.

66 %
C’est le pourcentage des 18-30 ans qui ont déjà participé à des enchères en ligne, contre 39 % à des ventes aux enchères traditionnelles, d’après le rapport Barnebys sur les ventes aux enchères en ligne.

BOWIE
À VENIR
Les 10 et 11 novembre, Sotheby’s vend à Londres la collection de David Bowie : 400 œuvres réparties en trois sessions, après une exposition à Los Angeles, New York et Hong Kong. La rockstar s’est intéressée aux artistes britanniques modernes et contemporains : Henry Moore, Frank Auerbach, Damien Hirst… Il s’est également tourné vers l’Art brut, le surréalisme, l’art africain contemporain, mais aussi le design, notamment Ettore Sottsass et le groupe Memphis. Parmi les œuvres phares, une toile de Basquiat de 1984, Air Power (2,5-3,5 M£), et une huile sur bois de Frank Auerbach, Head of Gerda Boehm (300 000-500 000 £).

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°695 du 1 novembre 2016, avec le titre suivant : L’indicateur des ventes - novembre 2016

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque