Mercredi 12 décembre 2018

L’indicateur des ventes - février 2017

Par Éléonore Thery · L'ŒIL

Le 17 janvier 2017 - 471 mots

TENDANCE - En montant jusqu’à 78 millions d’euros en novembre dernier chez Christie’s à New York, la Meule de Monet a pulvérisé son estimation. Ce faisant, le tableau a atteint un nouveau record pour l’artiste, et la plus haute adjudication en 2016. Pourtant, cette œuvre n’aurait été que le sixième plus gros prix l’an dernier, pas même la moitié du lot numéro un. Si ces sommes ne sont évidemment pas représentatives du marché dans son ensemble, elles illustrent bien la tendance de 2016 : les œuvres trophées du segment de supérieur se sont considérablement raréfiées, tandis que la demande restait dynamique.

AUTOMOBILES
A VENIR - Organisées en marge du salon Rétromobile, les ventes de bolides de collection font de Paris leur capitale mondiale. Ce spectaculaire développement est lié à l’installation de Bonhams en 2009, Artcurial en 2010 puis RM Auction (désormais allié avec Sotheby’s) en 2013. L’an dernier, Artcurial y avait vendu la voiture de collection la plus chère du monde, pour 32,1 millions d’euros. Ce 10 février, la maison proposera un prototype de la Dino du Musée de l’automobile du Mans ou la Renault 5 Turbo du pilote Jean Ragnotti.

CY TWOMBLY
La cote de l’artiste, actuellement à l’honneur au Centre Pompidou, a décollé après sa mort en 2011. Depuis cette date, ses œuvres auraient en moyenne augmenté de près de 110 % (source : Artprice).

15 M€
ATTRIBUTION - C’est l’estimation d’un dessin représentant le martyre de saint Sébastien, proposé en juin prochain par Tajan, dans un scénario rêvé par toute maison de ventes. Le papier lui avait été apporté par un médecin à la retraite souhaitant se séparer de 14 dessins réunis par son père bibliophile. Pressentant l’importance de cette œuvre à la plume et encre brune, Thaddée Prate, directeur
du département des tableaux anciens de la société, avait alors souhaité approfondir les recherches. L’expert Patrick de Bayser et une conservatrice du Met avaient par la suite confirmé que le dessin était de la main de Léonard de Vinci. Une preuve, s’il en fallait, que la France recèle encore quelques trésors pour le marché de l’art.

21 MILLIONS D’EUROS
Ce montant a été atteint le 14 décembre par un cachet impérial chinois
du XVIIIe cédé par Pierre Bergé & Associés, contre une estimation
de 800 000 à 1 million d’euros.

EXPOSITIONS
Du 25 au 31 janvier, Sotheby’s propose une exposition consacrée au monde fantastique de Diego Giacometti. Sur ces sièges, consoles, lampes, défile tout le bestiaire du fantasque créateur, mais aucune des 60 pièces réunies n’est pourtant à vendre. La pratique de ces expositions strictement culturelles se répand et, en 2016, Piasa ou Artcurial ont tous deux développé une programmation. Outre le fait de combler des périodes creuses, ces présentations permettent aux maisons de faire parler d’elles en dépensant peu, tout en attirant un public qui n’est pas forcément coutumier des enchères.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°698 du 1 février 2017, avec le titre suivant : L’indicateur des ventes - février 2017

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque