Dimanche 21 octobre 2018

L’indicateur des ventes - avril 2017

Par Éléonore Thery · L'ŒIL

Le 17 mars 2017 - 531 mots

COCORICO - En 2016, les ventes aux enchères d’art et objets de collection ont progressé de 5 %, après une année 2015 déjà en hausse (données Conseil des ventes volontaires). Les esprits chagrins remarqueront que la tendance à la concentration s’accentue : 39 % de ce montant est réalisé par Christie’s, Sotheby’s et Artcurial. Les optimistes noteront de leur côté la hausse de 7 % du secteur Art et antiquités, et la bonne performance de la France dans un contexte mondial très morose. En cause, un marché moins tributaire des grands chefs-d’œuvre et de l’art contemporain et de belles collections en vente.

150 M$
KLIMT - 
Le 8 février, la présentatrice américaine Oprah Winfrey vendait son tableau de Gustav Klimt, Portrait d’Adèle Bloch Bauer II (1912), à un collectionneur pour 150 millions de dollars (141,3 millions d’euros). Soit le double de ce qu’elle l’avait acheté il y a dix ans. Spoliée par les nazis, l’œuvre avait été restituée à sa propriétaire en 2006 après une bataille judiciaire. Jusqu’en janvier dernier, le tableau faisait partie de l’exposition « Klimt et les femmes de l’âge d’or viennois, 1900-1918 » à la Neue Galerie (New York), où il était présenté à côté de sa première version. Avec Picasso, Bacon, Munch et d’autres, l’artiste viennois fait partie de la poignée de peintres vendus plus de 100 millions de dollars.

- 16 %
C’est la baisse du chiffre d’affaires mondial de Christie’s en 2016, qui totalisait 4,7 milliards d’euros. Dans le même temps, celui des ventes publiques plongeait de 22 %.

MEMORABILIA
TENDANCE -
Un costume de scène de Maurice Chevalier, une dédicace d’Elton John, une lettre manuscrite de Léo Ferré… L’inventaire n’est pas signé Prévert mais constitue le catalogue de ventes de Coutau-Bégarie le 25 mars 2017. La semaine précédente, les Beatles avaient été célébrés dans une vente de Chochon-Barré & Allardi à Drouot. Traditionnellement développées aux États-Unis, les ventes de memorabilia se multiplient en France, notamment autour de la musique et du cinéma. La marchandise, sourcée sur Internet, est aujourd’hui disponible facilement, et le public de plus en plus friand de ces morceaux de vie de célébrités.

AFRIQUE ACTUELLE
À VENIR -
  Célébré par la Fondation Vuitton, la Villette et Art Paris Art Fair ce printemps, l’art contemporain africain s’invite également chez Piasa. Cette 4e vente, organisée le 20 avril, mêle artistes renommés, de William Kentridge à Malick Sidibé, et de plus jeunes talents comme Aboudia et Zinkpè. Du Sud-Africain Kentridge est cédé un portrait fragmenté de la série Heads (est. 80 000-120 000 euros), aux côtés de Fire in the Mystic Garden (est.12 000-18 000 euros) du duo égypto-iranien formé par Ghada Amer et Reza Farkhondeh.

1970-1980 - Jusqu’au 21 mai, la Maison rouge explore l’esprit français des contre-cultures des années 1970 et 1980. L’occasion de faire le point sur la cote des artistes ayant participé à ces mouvements.
Pierre Klossowski, La Descente au sous-sol, 1979, dessin, 105 500 €, Marc-Arthur Kohn, 9 août 2009
Pierre et Gilles, Le Petit Jardinier – Didier, 1993, photographie, 157 000 €, Christie’s France, 30 mai 2011
Kiki Picasso, Les Meilleurs du monde, 1978, peinture, 7 500 €, Sotheby’s France, 4 juillet 2012
Jacques Monory, 14 juillet privé, 1967, sculpture, 130 116 €, Versailles Enchères, 7 juillet 2013
Michel Journiac, 24 h de la vie d’une femme, 1974, photographie, 39 900 €, Christie’s France, 14 novembre 2013

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°700 du 1 avril 2017, avec le titre suivant : L’indicateur des ventes - avril 2017

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque