Pierre Bergé & associés

Les temps forts de PBA

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 26 mai 2009

Les ventes de juin de la maison de ventes de Pierre Bergé se retrouvent dopées après la dispersion de la collection Saint Laurent-Bergé en février.

BRUXELLES - La maison de ventes Pierre Bergé et associés (PBA) jouit en ce mois de juin d’une activité exceptionnelle dans les spécialités qu’elle propose habituellement dans sa salle de ventes bruxelloise, en particulier l’Art déco et le design. « C’est le fruit de notre travail en Belgique depuis trois ans », lance Frédéric Chambre, vice-président de PBA, qui admet aussi que « la crédibilité de l’image de la vente de la collection Yves Saint Laurent et Pierre Bergé » a « boosté » ses espérances. Pierre Bergé, à la fois le collectionneur et le président de la maison de ventes, en a tiré profit. Des vendeurs, euphorisés par les excellents résultats de la « vente du siècle », ont confié naturellement des lots à PBA, et non des moindres. « On s’attend à une progression de notre chiffre d’affaires pour 2009 », ajoute le commissaire-priseur. Pour le premier semestre 2008, PBA avait enregistré 11 millions d’euros de chiffre d’affaires à Bruxelles. L’estimation basse des vacations organisées en Belgique pour le seul mois de juin 2009 dépasse les 14 millions d’euros.

Eileen Gray et François-Xavier Lalanne en vedette
Après une vacation d’arts premiers illuminée par un rare ensemble de sculptures Léga (Congo) en ivoire le 4 juin et, le lendemain, la première vente d’archéologie organisée par la SVV en Belgique, PBA poursuivra les festivités avec une importante collection de céramiques de Charles Catteau. Cet ensemble, qui a servi de modèle au catalogue raisonné de l’œuvre du céramiste publié en 2006 sous l’égide du spécialiste Marc Pairon, réunit des pièces majeures issues de plusieurs collections privées. Un Vase à décor tricolore « passe partout » d’oiseaux de proie en vol (1924), estimé 140 000 euros, et un Vase à décor tricolore d’éléphants (1930) estimé 70 000 euros comptent parmi les chefs-d’œuvre de Catteau.
Le 16 juin, Petit Théâtre (1911), huile sur toile signée James Ensor, estimée 500 000 à 700 000 euros, fait partie des trophées remportés par PBA après la session Saint Laurent-Bergé. Ce tableau accompagne des œuvres plus modestes à l’instar d’un ensemble d’œuvres sur papier de la collection Jean Babilée incluant un dessin à la plume et encre noire sur papier vélin signé Auguste Rodin, Enguérande dans la cabane du pêcheur (1884), et une Corrida (vers 1925-1930), gouache et aquarelle de Francis Picabia, pièces estimées 20 000 euros chacune.
D’exceptionnelles pièces d’Eileen Gray et de François-Xavier Lalanne, comptant parmi les artistes vedettes de la collection Saint Laurent-Bergé, font « miraculeusement » leur apparition dans la vente d’Art déco et de design du 17 juin. Les quatre meubles majeurs de Gray en laque d’origine, conservés dans une famille française depuis leur acquisition à la fin des années 1920, font l’objet d’un catalogue séparé. Il s’agit d’une table-console (vers 1917-1918) estimée 2,5 à 3,5 millions d’euros ; d’une bibliothèque (vers 1918-1920), estimée 2 à 3 millions d’euros ; d’un guéridon (vers 1918-1920) estimé 500 000 euros, ainsi que d’une banquette (vers 1920) de forme curule en laque corail, chants en laque noire et nuages de pourpre, estimée 600 000 euros. Pour les pièces signées Lalanne, PBA a aussi décroché le gros lot avec le rocking-chair L’Oiseau à bascule (1974), pièce unique en feuilles d’acier polies et cuivrées estimée 600 000 à 900 000 euros, et restée dans une collection belge depuis trente-cinq ans. Notons encore, de Lalanne, une table-console de la collection Oiseaux d’argent en aluminium sablé, réalisée vers 1991 par les éditions Artcurial, à un nombre n’excédant pas une quinzaine d’exemplaires, et estimée 20 000 euros.

ART DÉCO CÉRAMICS – Made in Belgium, Charles Catteau, vente les 6 et 7 juin, Pierre Bergé et associés, Grand-Sablon, 40 Grote Zavel, Bruxelles, tél. 32 2 504 80 30 ; exposition publique : du 2 au 5 juin 10h-19h, www.pba-auctions.com
ART DÉCO MODERNE, vente le 16 juin, Pierre Bergé et associés ; exposition publique : à Paris-9e, 12, rue Drouot, du 1er au 5 juin 10h-19h, et à Bruxelles, du 12 au 15 juin 10h-19h.
ARTS DÉCORATIFS ET DESIGN DES XXe ET XXIe SIÈCLES, vente le 17 juin, Pierre Bergé et associés ; exposition publique : du 12 au 16 juin 10h-19h.

CÉRAMICS, vente du 6 et 7 juin
Expert : Sylvain Berkowitsch
Estimation : 1,7 million d’euros
Nombre de lots : 540

ART DÉCO MODERNE, vente du 16 juin
Experts : Fabien Béjean et Wilfrid Vacher
Estimation : 1,4 million d’euros
Nombre de lots : 107

ART DÉCORATIFS ET DESIGN, vente du 17 juin
Experts : François Épin, Sandor Gutermann et Jacques Dewindt
Estimation : 8 millions d’euros
Nombre de lots : 404

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°304 du 29 mai 2009, avec le titre suivant : Les temps forts de PBA

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque