Mercredi 21 octobre 2020

Les succès de la Bruneaf

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 20 juin 2012 - 175 mots

BRUXELLES - Du 6 au 10”¯juin à Bruxelles, s’est tenue la XXIIe”¯édition de la Brussels Non European Art Fair (Bruneaf), courue des amateurs d’arts premiers.

D’une galerie à l’autre, le commerce a été inégal. Pointure internationale de l’art africain, le Belge Didier Claes avait prévendu ses cinq exceptionnelles pièces Lega qu’il exposait en vedette. La galerie bruxelloise Visser a cédé la quasi-totalité de son exposition d’œuvres Asmat de Nouvelle-Guinée le premier jour, à une clientèle d’Allemands et de Hollandais, amateurs d’art surréaliste et moderne. L’exposition « XS », d’objets miniatures indonésiens, de Taiwan, d’Inde et des Philippines du Parisien Davide Manfredi a connu un beau succès. Idem pour l’exposition sur l’art Kusu (Congo), présentée à la Congo gallery de Bruxelles où deux pièces ont été acquises par deux musées américains. Plusieurs exposants ont vendu dès la première heure à des marchands parisiens des objets que l’on reverra certainement à la rentrée sur le Parcours des Mondes, déclinaison parisienne de la Bruneaf. Ce qui prouve encore une fois que ce salon bruxellois est une mine pour les connaisseurs.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°372 du 22 juin 2012, avec le titre suivant : Les succès de la Bruneaf

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque