Les sceaux Guimet (suite)

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 11 décembre 2008

Sotheby’s offrira le 18 décembre à Paris plusieurs objets provenant des héritiers d’Émile Guimet, fondateur du musée parisien des arts asiatiques, parmi lesquels une série de sceaux impériaux chinois.

PARIS -   Exceptionnel est le cachet en stéatite de l’empereur Qianlong (1736-1795), estimé 800 000 à 1,2 million d’euros. D’une taille hors du commun, il présente un décor d’entrelacs de six dragons poursuivant une perle enflammée au milieu des nuées, et porte la prestigieuse inscription sculptée « par la plume de l’Empereur Qianlong ». Estimé 120 000 euros, un autre cachet impérial en jade, à motif de chien en alerte, porte l’inscription « Empereur Emeritus », le titre que se choisit Qianlong lorsqu’il abdique en faveur de son fils l’empereur Jiaqing en 1795. Sotheby’s avait déjà vendu le 8 octobre à Hongkong huit sceaux impériaux de la collection Guimet, dont un cachet impérial en jade blanc de l’empereur Qianlong qui est parti au prix record de 63,4 millions de dollars hongkongais (5,9 millions d’euros).
Rens. 01 53 05 53 05, www.sothebys.com

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°293 du 12 décembre 2008, avec le titre suivant : Les sceaux Guimet (suite)

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque